Les outils pour construire et gérer votre réseau de références (3/3)

Billet sur le thème de la réputation professionnelle sur Internet en 3 parties, vous lisez la partie 3.

Partie 1 : “Comment gérer votre réputation en tant que professionnel ?”

Partie 2 : “Construire votre réseau de références”

Dans les 2 premiers billets, nous avons abordé plusieurs notions :

– références professionnelles
– références sociales
– recommandations
– réseau de contacts
– réseau de références
– sphère de confiance ou contexte de confiance

Si vous n’avez pas le courage de lire ou relire les précédents billets, voici un résumé :

1. Les recruteurs et employeurs évaluent la réputation d’un professionnel à partir de ses références et de leurs recommandations (orales ou écrites).

2. Vous avez des références professionnelles parmi vos anciens ou actuels managers, collègues, collaborateurs, clients, fournisseurs ou partenaires. Vous avez également des références sociales (amis et personnes de votre réseau social ou associatif).

3. Beaucoup de professionnels sont confrontés à 2 problèmes majeurs :

1er problème – La perte de leurs références. Vous perdez vos références d’autant plus vite au fur et à mesure de votre mobilité professionnelle (changement d’entité, de fonction,…) et au fur et à mesure de votre mobilité géographique (pays, région,…).

2ème problème – L’utilisation des références en mode pompier (quand tout va mal). Pourquoi faire appel à vos références uniquement pour une recherche d’emploi ? Vos références pourraient vous aider à obtenir une promotion, une augmentation de salaire ou un nouveau poste ! Quand tout va mal, c’est souvent trop tard pour gérer ses références.

4. En tant que professionnel, il est important de construire 2 réseaux :

a. Votre réseau de contacts – Il s’agit de votre carnet d’adresses : toutes les personnes avec qui vous avez été en contact au moins une fois en face à face ou en virtuel. Ce réseau vous permettra d’obtenir des mises en relation et probablement de retrouver vos références perdues ! Ce qui compte, c’est la quantité de vos contacts afin de réduire le nombre d’intermédiaires qui vous permettent d’entrer en relation avec quelqu’un.

b. Votre réseau de références – Il s’agit de votre réseau de références sociales et professionnelles, qu’on pourrait aussi appeler votre réseau de confiance. Ce réseau vous aidera pour votre carrière au sein de votre entreprise, pour gagner des contrats si vous êtes consultant, mais aussi bien sûr pour une future recherche d’emploi. Il s’agit d’un réseau qualifié (connaissances mutuelles fortes) et de qualité (ce n’est pas la quantité qui compte !).

5. Un réseau de références ou réseau de confiance = Ceux en qui j’ai confiance et qui ont confiance en moi (confiance mutuelle). A l’intérieur de ce réseau, pour chaque personne, une sphère de confiance est définie. Cette sphère de confiance peut inclure des fonctions, expertises, compétences et qualités humaines. Il s’agit des éléments sur lesquels vous accordez votre confiance à une personne de votre réseau. Ces éléments seront décrits à travers les recommandations de vos références, soit orales (lors d’interviews avec des recruteurs) ou écrites (lettres de recommandation). A l’inverse, à l’extérieur de la sphère de confiance, vous n’êtes pas à l’aise pour dire que vous avez confiance dans cette personne même si elle fait partie de votre réseau de références. Il est effectivement très rare qu’on ait une confiance illimitée et absolue vis-à-vis des personnes de notre entourage professionnel ou social.

Ce petit résumé des précédents billets permet de comprendre les enjeux liés à la gestion de votre réputation en tant que professionnel. Pour construire et gérer votre réseau de références, il existe 2 types d’outils :

Les réseaux sociaux professionnels comme Linkedin, Ecademy, Viadeo et 6nergies (Xing ne propose pas de système de recommandations). Ces réseaux sont spécialisés dans la mise en relation et la gestion de votre réseau de contacts professionnels. Mais, ils disposent également de fonctions permettant d’obtenir des recommandations ou témoignages. On peut alors obtenir un aperçu de votre réseau de références à travers la liste des personnes qui ont rédigé des recommandations pour vous.

Les outils de gestion des références professionnelles comme CV 2.0, Naymz, Repvine, iKarma, Rapleaf, TrustPlus ou Gorb. Ils ne sont pas tous conçus dans une logique de “réseau de références”, mais ils permettent de facto de créer un réseau de références à partir de la liste des personnes qui ont rédigé des recommandations, des feed-back ou des témoignages. iKarma, Rapleaf, TrustPlus et Gorb proposent également aux vendeurs des systèmes de notation plus ou moins sophistiqués sur le même modèle qu’eBay.

I. Les réseaux sociaux professionnels

Le principe des réseaux sociaux professionnels est simple : obtenir des mises en relation en mettant en ligne votre carnet d’adresses pour pouvoir utiliser celui de vos contacts. C’est un jeu gagnant / gagnant. Vous rendez public votre carnet d’adresses pour pouvoir accéder non seulement au carnet d’adresses de vos contacts, mais aussi à celui des contacts de vos contacts jusqu’à 3 ou 4 degrés.

A titre personnel, mes 259 contacts sur Linkedin me permettent d’entrer en relation avec 85.600 personnes (2ème degré). Ces 85.600 personnes peuvent à leur tour me mettre en relation avec 4.263.600 personnes (3ème degré). Ces chiffres varient tous les jours, plus les personnes de votre réseau de contacts ajoutent des contacts à leur propre réseau et plus cela augmente le nombre de personnes que vous pouvez contacter … si vous payez un abonnement. Et oui, ce n’est pas gratuit, ou en tout cas, pas totalement selon les services.

Les réseaux sociaux professionnels ont été conçus pour gérer votre réseau de contacts et pour organiser des mises en relation, mais ils peuvent également être utilisés pour gérer votre réseau de références. Voici un tour d’horizon des acteurs majeurs sur le marché :

Linkedin est le leader mondial avec 20 millions d’utilisateurs. Très peu présent en France jusqu’à présent, Linkedin vient de signer un partenariat avec l’APEC qui devrait l’aider à s’implanter rapidement en France.

Xing est un service d’origine allemande. C’est le leader européen avec 5 millions de membres, mais il ne propose aucun système de recommandations. Il ne peut pas être utilisé pour gérer votre réseau de références.

Viadeo est le leader français avec 2 millions d’utilisateurs. Il est utile surtout si vous vivez et travaillez en France. Mais ce service a des ambitions mondiales.

Ecademy est un service britannique qui compte 300.000 utilisateurs. Très utile si vous travaillez au Royaume-Uni.

6nergies est un service français qui compte 20.000 membres et qui propose des applications originales et sans publicité.

Tout comme pour les sites de rencontres amoureuses, ces réseaux professionnels augmentent leur valeur ajoutée par la masse de leurs utilisateurs. Plus il y a de membres, plus le nombre de mises en relation possibles augmente. En théorie, il est donc préférable de s’inscrire sur les services leaders de votre marché. Mais rien ne vous empêche de vous inscrire sur plusieurs services.

A l’inverse, les outils de gestion de vos références ne sont pas confrontés à ce problème de masse critique. L’objectif n’est pas de vous mettre en relation, mais de gérer votre réputation professionnelle. Si vous sollicitez 10 personnes pour devenir vos références, le nombre total d’utilisateurs du service vous importe peu !

La plupart des réseaux professionnels proposent un système de recommandations. Vous avez donc le “tout en un” : gestion de votre réseau de contacts et de votre réseau de références. Mais, il y a bien sûr quelques inconvénients :

– Peut-on inviter une personne de la même manière dans son réseau de références et dans son réseau de contacts (le plus souvent via un message impersonnel envoyé automatiquement à tout votre carnet d’adresses) ? En général, on ne gère pas de la même manière un contact et une référence.

– Est-il pertinent de laisser vos contacts accéder librement aux noms de vos références et inversement ? Etre sur un carnet d’adresses est beaucoup moins engageant que d’être sur une liste de références. La confidentialité peut être très importante pour certaines personnes. Il est donc préférable d’avoir un espace dédié.

– Certaines personnes peuvent accepter de devenir une référence en rédigeant une recommandation mais elles n’ont pas forcément envie :
1. de mettre leur carnet d’adresses sur la place publique
2. de jouer les intermédiaires ou tiers de confiance à travers de multiples demandes de mise en relation
3. de recevoir des propositions commerciales ou des propositions de recruteurs via les offres de mise en relation directe proposés dans les abonnements Premium de Linkedin ou Viadeo par exemple. Ces offres permettent à n’importe qui de contacter vos références directement sans intermédiaire. Certains parlent de “spam social” pour décrire le spam sur les réseaux sociaux. Pour comprendre le phénomène, lisez ce billet du 4 juillet 2008 dans un blog : Le spam social de Viadeo. Le spam social correspond aussi aux invitations qu’on reçoit d’inconnus qui souhaitent qu’on les ajoute à nos contacts afin qu’ils puissent ensuite accéder à la liste de nos contacts. Ces nuisances pourraient conduire vos références à fermer leur compte.

– Comment montrer les recommandations de votre profil Linkedin sur votre profil Viadeo ou l’inverse ? Si vous changez de pays et que dans ce nouveau pays, il faut vous inscrire sur un autre service, vous risquez de perdre vos recommandations (Linkedin est bien implanté aux Etats-Unis et Viadeo en France).

– Si vous abandonnez un service pour un autre plus adapté à vos besoins, est-ce que vos références vous suivront à chaque changement ?

– Comment montrer vos recommandations sans obliger votre interlocuteur à s’inscrire sur le service que vous avez choisi ? Un recruteur ou un prospect doit d’abord s’inscrire sur le service que vous avez choisi avant de pouvoir accéder à vos recommandations et surtout aux profils de ceux qui ont fait ces recommandations.

Toutes ces contraintes s’expliquent en partie par la finalité des systèmes de recommandations pour les services de mises en relation. Des recruteurs, des consultants, des commerciaux payent des abonnements pour pouvoir contacter des chercheurs d’emploi ou des prospects. Les demandes de mise en relation étant payantes, il est important de pouvoir évaluer la réputation du professionnel qu’on veut contacter. Le système de recommandations permet de répondre à cette question : Est-ce que cela vaut la peine de payer pour vous contacter ?

Par ailleurs, au titre des contraintes, il est probable que Linkedin n’a pas d’intérêt à ce que vous utilisiez vos recommandations sur Viadeo ou sur Xing tout comme eBay n’a pas d’intérêt à vous laisser utiliser votre réputation de vendeur eBay sur d’autres sites de e-commerce. Il s’agit d’un système fermé.

Pour pallier les problèmes liés aux services « Tout en Un » (contacts + références), de nouveaux services sont apparus et se sont spécialisés sur la gestion de la réputation.

II. Les outils de gestion des références professionnels et sociales

Les outils de gestion des références professionnelles et sociales sont complémentaires des réseaux sociaux professionnels car ils ne sont pas conçus pour les mises en relation et la gestion de vos contacts.

Ils permettent de créer un profil public ou privé sur lequel vous allez afficher les noms de vos références et leurs recommandations. Pour promouvoir votre réputation, il suffit de renvoyer vers votre profil en ligne. Vous pouvez aussi imprimer ce profil en ligne et l’annexer ou l’intégrer à votre CV papier.

Si vous avez lu le précédent billet, vous savez que j’ai conçu un service de gestion des références (CV 2.0) et que je dirige la société qui propose le service. Depuis novembre 2007, ce blog me permet de partager avec vous mes années de recherche et de développement sur le thème de l’identité et de la réputation numériques. Pour ce billet en particulier, compte tenu du conflit d’intérêts entre ma position de blogueur et ma position vis-à-vis de CV 2.0, je vous conseille de vous inscrire sur les services cités pour vous faire votre propre opinion. Cette réserve faite, voici un panorama des outils existants :

1. Repvine est un service entièrement dédié à la gestion de vos références. Vous créez un réseau et seules les personnes qui font partie de votre réseau peuvent rédiger des recommandations. Cependant, une fois connecté avec une personne, vous ne maîtrisez plus le contenu de sa recommandation, sauf à engager une procédure à travers un formulaire spécial. Voici les raisons de ce choix extrait des FAQ :

« With RepVine, you get to decide who contributes, that is, who makes up your community, but you do not get to decide or change what your community says about you. If you invite a friend or a customer to contribute, or accept a request for contribution from a friend or customer, they will most likely say good things, but they might also say something slightly neutral or perhaps something that you think is a little too honest or even negative. None of us are perfect, and our references will reflect that. […] » Source http://www.repvine.com/footer/faq.php#D

Cependant, pour contrebalancer la publication potentielle de contenus négatifs, mais également pour fiabiliser le contenu publié, Repvine propose un système de vote sur chaque recommandation. Chaque personne de votre communauté peut voter sur le contenu publié par les autres membres de votre communauté. Si vous obtenez une recommandation, qu’elle soit positive, neutre ou négative, sa valeur ou pertinence peut être réduite ou augmentée par les membres de votre communauté par des votes en accord ou désaccord.

Repvine vous permet de rassembler dans votre réseau de références des personnes sur 4 dimensions : amis, famille, professionnel et romance. La vidéo « Dating » n’est plus disponible sur leur page (cliquez ici pour la voir http://www.youtube.com/watch?v=8NcUQAd-YuA) ; si vous voulez vous détendre, regardez les 2 autres vidéos disponibles : http://www.repvine.com/videos/.

Pour un aperçu du service, visitez le profil de cet utilisateur qui pourrait être l’un des fondateurs de Repvine (impossible de trouver le nom des porteurs de ce projet) :
http://www.repvine.com/members/hyardeny/

2. Naymz a déjà été présenté dans le billet “Créer votre marque personnelle“. Ce service a été conçu à l’origine comme un agrégateur de contenus sur un profil en ligne (à partir de vos flux RSS). Naymz vous permet ensuite de promouvoir votre profil dans les liens sponsorisés des moteurs de recherche. Fin 2007, Naymz a ajouté de nouvelles fonctions orientées vers la gestion de la réputation professionnelle. Vous pouvez solliciter des recommandations et vous créez un réseau mixant contacts et références. On fait la différence entre un contact et une référence à travers la rédaction d’une recommandation. Un contact ne rédige pas de recommandation.

Voici la liste des fonctionnalités proposées :
– Créer un profil en ligne (photo, présentation, coordonnées,…) et créer votre réseau de références (dans la limite de 10 avec le compte gratuit),
– Agréger les flux RSS (photos, vidéos, blogs, favoris,…) des services que vous utilisez (Flickr, Youtube,…),
– Créer votre Naymz Reputation Network. Il s’agit de votre réseau de contacts et de références comme sur Linkedin,
– Rechercher des personnes sur un moteur de recherche parmi tous les inscrits Naymz pour trouver des partenaires, des clients,…
– Référencer votre profil Naymz dans les liens commerciaux des 3 principaux moteurs de recherche (pour $4.95 USD par mois),
– Surveiller les publications en ligne qui vous concerne (Reputation Monitor)

Naymz a aussi mis en place son propre système d’évaluation de votre réputation (votre RepScore). Plus vous êtes transparent sur le nombre d’information que vous publiez dans votre profil, plus vous gagnez des points. Vous gagnez par exemple 5 points pour chaque lien web ajouté sur votre profil, 5 points par tags et par e-mails que vous ajoutez sur votre profil,… Votre RepScore s’affiche sur la droite de votre profil avec une note de 1 à 10.

Votre profil s’affiche publiquement, mais vous pouvez cacher vos coordonnées. Seuls les utilisateurs inscrits sur Naymz peuvent vous contacter via un formulaire ou via vos coordonnées (téléphone, adresse,…). Si vous avez l’abonnement Premium, vous pouvez aussi être contacté par les personnes qui ne sont pas inscrites sur Naymz. Cet abonnement permet non seulement d’autoriser les utilisateurs non inscrits à vous contacter, mais il permet aussi de retirer les bandeaux publicitaires qui entourent les contenus de votre profil.

Lorsqu’une personne de votre réseau de contacts rédige une recommandation pour vous, vous ne pouvez pas refuser ou modifier son contenu. Mais si le contenu ne vous plaît pas, il suffit de retirer l’utilisateur de votre réseau (son nom et sa recommandation disparaît de votre profil et de votre réseau).

Pour avoir un aperçu du service, visitez le profil de l’un des 3 fondateurs, Nolan Bayliss : http://www.naymz.com/search/nolan/bayliss/5

Les recommandations se trouvent dans le cadre “Endorsements” en dessous des coordonnées et la liste des références est sur la colonne de droite.

3. CV 2.0 est une solution de gestion des références qui vous permet d’intégrer dans votre CV papier ou votre CV en ligne, les recommandations de vos références professionnelles et sociales. CV 2.0 est un système ouvert (non exclusif) qui vous permet de centraliser vos recommandations et de les publier sur tous les services et supports de votre choix y compris Naymz ou Repvine !

Centraliser vos recommandations est utile si vous êtes inscrit sur plusieurs réseaux professionnels. CV 2.0 vous permet de garder le contrôle total des contenus proposés par vos références. Si le contenu d’une recommandation ne vous convient pas, vous pouvez suspendre l’utilisateur de votre réseau (il devient invisible sur votre profil public). Vous lancez ensuite une procédure de révision pour ajuster et discuter le contenu de votre recommandation avec son auteur. Le but principal n’est pas d’écarter le contenu négatif ou neutre, mais d’orienter le texte sur certaines actions plutôt que d’autres pour mettre vos recommandations en cohérence avec votre futur projet professionnel. Vous pouvez ainsi décrire les compétences et les réalisations les plus importantes pour vous aider à mettre en œuvre votre projet. CV 2.0 fonctionne donc dans une logique d’image de marque (Personal Branding).

Voici la liste des fonctionnalités proposées :
– Profil en ligne sous forme d’un mini site web (public ou privé),
– Choix entre plusieurs couleurs différentes pour votre charte graphique,
– Aucune publicité sur votre profil, même sans abonnement,
– Vos visiteurs n’ont pas besoin de s’inscrire sur CV 2.0 pour vous contacter ou pour voir vos recommandations,
– Option pour afficher votre mini site web en 2 langues de votre choix – La traduction de vos contenus est à votre charge,
– Possibilité d’insérer une vidéo pour vous présenter (via un service d’hébergement type Google Vidéo),
– Confidentialité et sécurisation de l’accès à vos pages avec un système de code d’accès. Mais, vous pouvez aussi laisser votre profil en accès libre et même le référencer sur les principaux moteurs de recherche et dans des annuaires spécialisés.

Ce service est 100% gratuit pour les particuliers. Il existe une offre pour les entreprises de plus de 1000 salariés pour la gestion de la mobilité interne.

Des annuaires seront ajoutés au service actuel dans quelques semaines pour vous permettre de référencer votre CV 2.0 dans différentes catégories d’annuaires spécialisés.

Pour voir un exemple de CV 2.0, visitez www.mycv20.com !

4. Pour terminer ce panorama, voici une présentation groupée de 4 services : iKarma, Rapleaf, TrustPlus et Gorb. Ces services s’inspirent du système de gestion de la réputation d’eBay. Vous trouverez dans un billet antérieur une présentation du mode de fonctionnement de ses services (Lire ce billet) :

Ce billet vous permettra d’évaluer la pertinence de ces outils pour la gestion de votre réputation en tant que professionnel. Si vous n’avez pas le courage ou le temps de lire ce billet, voici un résumé en quelques mots :

iKarma, Rapleaf, TrustPlus et Gorb sont pertinents pour évaluer votre réputation en tant que vendeur ou acheteur. Mais, ils sont inadaptés, voire dangereux, pour l’évaluation de votre réputation professionnelle. En effet, ils autorisent des témoignages neutres ou négatifs sur votre profil et certains autorisent même les contributions anonymes. Vous prenez donc le risque à moyen terme de détruire votre réputation professionnelle.

III. Comment choisir ?

Si le choix d’un service n’est pas évident pour vous, si vous avez du mal à évaluer vos besoins, voici quelques questions pour vous stimuler :

– Compte tenu de ma disponibilité et de mes projets professionnels, faut-il utiliser un réseau social professionnel (un service « tout en un », c’est-à-dire contacts + références) pour gagner du temps ou un service spécialisé en plus ?

– Est-ce que le service qui a ma préférence répond à mes besoins immédiats et futurs ?

– Le service est-il disponible dans ma langue maternelle ou dans celle de mes visiteurs (recruteur, prospect, références,…) ? S’agit-il d’un service local ou international ?

– Est-ce que de la publicité sur le profil affichant mes références est acceptable pour mes visiteurs ? Par exemple, si vous postulez pour un emploi chez Peugeot et que votre profil affiche une publicité pour Toyota.

– Est-ce que le service impose à mes visiteurs de s’inscrire pour voir mes références et leurs recommandations ? Faut-il s’inscrire pour pouvoir me contacter ?

– Est-il possible d’exporter ou de rendre accessible facilement mes références sur d’autres sites ou sur un support papier ? En d’autres termes, est-il possible de montrer mes recommandations Linkedin sur Viadeo ou celles de Viadeo sur Ecademy ?

– Est-ce que le design de mon profil en ligne est en cohérence avec les exigences ou les attentes de mes visiteurs ? (ergonomie, charte graphique,…)

Nous sommes tous uniques et votre choix le sera aussi ! N’hésitez pas à partager vos avis ou vos découvertes dans les commentaires. Votre opinion, accompagnée si possible de vos arguments, fera avancer le débat et progresser tous ces services 😉

Billet sur le thème de la réputation professionnelle sur Internet en 3 parties, vous lisez la partie 3 – Partie 1Partie 2

Author: Olivier Zara

www.olivier-zara.com

Leave a Reply