Nos vies sur Internet, à perpète

Nos vies sur Internet, à perpète est le titre d’un excellent article paru le 1er avril 2009 dans le journal Le Monde par Yves Eudes.

Voici un résumé des éléments qui m’ont marqué :

1. L’exemple de Fanny qui ouvre un blog à des fins professionnelles puis au fil du temps, le contenu de son blog devient de plus en plus personnel. Ayant laissé le lien vers son blog sur son CV, un employeur potentiel visite le blog et lit un passage dans lequel Fanny explique sur un ton ironique qu’elle se sent très flemmarde. Résultat : candidature rejetée parce que l’employeur a considéré que ce texte pouvait impacter négativement la réputation de son entreprise. En d’autres termes, un employeur ne peut pas accepter que la marque personnelle d’un salarié nuise à la marque de l’entreprise.

Fanny décide ce jour-là de se googler et découvre avec horreur un texte dans lequel elle affirme qu’elle montrera ses seins aux personnes qui feront une donation à l’oeuvre caritative pour laquelle elle a un jour travaillé.

Fanny a donc compris tardivement qu’elle avait maintenant une vie numérique qui pouvait impacter positivement ou négativement son identité et sa réputation.

2. 70 % des CV circulant en France sont bidonnés ou embellis. Il semble que les recruteurs soient de ce fait de plus en plus actifs sur Internet, je cite un recruteur : “Par recoupements, je peux constater qu’un candidat a publié sur Internet plusieurs CV contradictoires. Je peux aussi combler un trou dans un CV : j’ai découvert qu’un candidat avait enchaîné quatre périodes d’essai dans quatre boîtes différentes, dont aucune n’avait débouché sur une embauche, et qu’il n’en avait pas parlé dans son CV.”

3. La discrimination à l’embauche du fait de vos opinions politiques exprimées sur le Web est une réalité. J’avais cité le cas de Ronald dans mon livre. Cet article montre que Ronald n’est vraiment pas un cas isolé !

4. Quelques exemples en fin d’article montrent comment on peut très facilement recouper des informations sur une personne pour en savoir plus sur elle à l’insu de son plein gré.

Si vous avez un peu de temps, je vous conseille de lire l’article au complet, on ne s’ennuie pas et il sera bientôt accessible uniquement aux abonnés.

Lire l’article…

Un grand merci à Véronique Anger-de Friberg, journaliste et auteur, www.lesdialoguesstrategiques.com qui m’a signalé l’article.

Author: Olivier Zara

www.olivier-zara.com

Leave a Reply