Comment être licencié le jour de son embauche grâce à Twitter ?

Etre licencié le jour de son embauche, c’est très simple sur Internet ! Il suffit de publier un contenu sans mesurer l’impact de ce contenu sur son identité ou sa réputation. Cela consiste à croire qu’Internet est si vaste que personne ne vous remarquera. Cela consiste à oublier qu’Internet est une place publique mondiale dans laquelle il n’y a plus d’inconnus.

Connor R., une étudiante de l’université de Californie à Berkeley, doit probablement être la première personne licenciée le jour de son embauche. Le célèbre blogueur Eric Dupin a fait un billet très complet sur ce cas que je vous invite à lire.

De quoi s’agit-il ?

Connor vient d’être embauchée par Cisco et annonce la nouvelle sur Twitter à ses “followers” (des vrais amis qu’elle connaît tous individuellement) :

“Cisco just offered me a job! Now I have to weigh the utility of a fatty paycheck against the daily commute to San Jose and hating the work.” (Cisco m’a proposé un emploi. Maintenant, je dois faire la balance entre un gros salaire et un travail que je déteste + un long trajet quotidien vers San José)

Elle croit que son message est privé mais elle se trompe. Grâce à Twitter Search (ou équivalent) et son système d’alertes, Tim Levad découvre rapidement le tweet de Connor et lui répond :

“Who is the hiring manager. I’m sure they would love to know that you will hate the work. We here at Cisco are versed in the web.” (Qui vous a recruté ? Je suis sûr qu’il appréciera de savoir que vous détestez cet emploi. Chez Cisco, nous sommes très présents sur le web.)

Connor a aussitôt réagi en supprimant le tweet, en bloquant l’accès à son compte mais Tim Levad a plus de 500 followers et l’information s’est dupliquée puis répandue mondialement en quelques heures.

Voilà à quoi ressemble le profil Twitter de Connor R. maintenant qu’elle a protégé l’accès de son compte : http://twitter.com/theconnor

Connor raconte sur son blog sa mésaventure. Il semble qu’elle ait ouvert son blog uniquement comme un droit de réponse pour expliquer ce qui s’est réellement passé. Je pense que c’est une très bonne réaction, une façon intelligente de rétablir la vérité, d’expliquer le contexte, de présenter des excuses, de lancer quelques pics pour dénoncer les abus dont elle est victime et de limiter les dégâts pour sa réputation. Il y a un seul billet à lire pour tout savoir avec déjà 164 commentaires.

Un site www.ciscofatty.com a malheureusement été créé par un tiers et va contribuer à immortaliser la première grosse “Twitter bourde” mondiale.

Internet est un formidable outil pour booster sa carrière ou pour la ruiner quand on manque de bon sens numérique… !

Author: Olivier Zara

www.olivier-zara.com

3 thoughts on “Comment être licencié le jour de son embauche grâce à Twitter ?”

    1. Difficile de prévoir l’impact de cet incident sur la carrière de Connor, je dirais neutre… Mais, ton commentaire m’inspire un de mes dictons préférés : “Il vaut mieux qu’on parle de toi en mal que pas du tout”.

      Cela dit l’argument à la fin de ton billet est convaincant. Je reprends ici ta conclusion : “Et surtout, Connor Riley publie sur son blog un lien pointant vers son profil étudiant et… son CV. Nul doute que ce dernier fera bonne impression aux nombreuses entreprises qui se seront intéressées à ce buzz. Après avoir perdu la face, Connor Riley renverse la vapeur et joue son va-tout. Bilan, des milliers de blogs, de sites web et de tweets pointent désormais vers le blog de cette étudiante, offrant à son CV une visibilité inespérée. Chapeau mademoiselle!”

      Merci pour ton commentaire constructif 😉

Leave a Reply