LinkedIn a passé le cap des 3 millions de membres en France en novembre 2011 et rattrape de plus en plus vite Viadeo qui est, à mon avis, sur la voie du déclin.

Viadeo … Rest In Peace ?

Linkedin compte environ 135 millions d’utilisateurs. Plus de sept millions d’entreprises dans 200 pays utilisent le service. Sur Linkedin, il y a 2 nouvelles inscriptions à chaque seconde et la capitalisation boursière de l’entreprise avoisine les 6 milliards de dollars.

Linkedin compte environ 95 millions d’utilisateurs de plus que Viadeo, qui, de son côté, revendique 40 millions de membres. Mais les utilisateurs de Viadeo sont dispersés sur plusieurs services (issus de rachats) dans plusieurs pays avec des bases utilisateurs qui ne communiquent pas entre elles et des services de nature différente comme je l’avais dénoncé dans un précédent billet.

La situation en France

Regardez le graphique ci-dessous qui montre que Linkedin a gagné presque 1 million de visiteurs uniques entre août et novembre 2011 en France.

Sur un an glissant, la croissance est de 72,4 %.

Concernant la progression du nombre de membres en France, elle est également très importante. Quand Linkedin a ouvert un bureau en France en mars 2011, il y avait à ce moment là 2 millions de membres. Six mois plus tard, Linkedin compte 1 million de membres en plus, soit 3 millions au total, et une croissance de 50%.

Vous trouverez plus de données sur cet article du Journal du Net :

http://www.journaldunet.com/ebusiness/le-net/membres-linkedin-1111.shtml

Et au niveau mondial ?

Et bien, c’est encore plus catastrophique pour Viadeo. Vous ne le saviez peut-être pas mais Viadeo a des ambitions mondiales. Son CEO vient de s’installer en Chine après un court séjour aux États-Unis. Viadeo étant un copier coller de Linkedin, la comparaison s’impose.

Au mois d’août 2011, Viadeo (4,9 millions de visiteurs uniques) rassemblait près de 20 fois moins de visiteurs uniques dans le monde que LinkedIn (88,2 millions de visiteurs uniques).

Source : http://www.journaldunet.com/ebusiness/le-net/audience-linkedin-et-viadeo/audiences-monde.shtml

Je trouve l’audience aussi importante (voir plus) que le nombre d’utilisateurs parce qu’il y a beaucoup d’utilisateurs qui ne sont pas actifs. Pour faire du réseautage, il vaut mieux que les membres soient actifs, sinon vos demandes de mise en relation et prises de contact ne déboucheront sur rien !  L’audience permet de faire une mesure des utilisateurs actifs, donc de la vitalité du service et par voie de conséquence, c’est un bon indicateur de sa pérennité.

Cela fait plusieurs mois que je conseille à mes clients de quitter le navire Viadeo, qui ressemblera bientôt à Copainsd’avant … avant l’arrivée de Facebook. Dans quelques mois (semaines ?), lorsque Linkedin aura le même nombre d’utilisateurs que Viadeo ou une audience égale ou supérieure, ce sera le début de la fin.

Mon intuition est que Viadeo va subir le même sort que Copainsd’avant pour au moins quatre raisons :

1. Le point critique d’un réseau social est sa masse critique. On ne peut pas inviter un même contact sur plusieurs réseaux sans l’importuner et nous allons là où nos contacts sont déjà inscrits puisqu’ils nous y invitent ! Il y a donc une mécanique implacable qui pousse vers la porte les petits réseaux (enfin ceux qui n’apportent pas plus de valeur ajoutée que les grands réseaux). Dans le cas de Viadeo, c’est encore pire puisque le service apporte moins de valeur ajoutée et c’est ce qui accélère sa chute. Je pense en particulier à la taille du réseau (+95 millions de membres pour Linkedin par rapport Viadeo), aux groupes de discussion (pollués par les spams sur Viadeo et avec une interface web préhistorique comparée à Linkedin), à un service mondial mais mondialement inconnu,…

2. Aujourd’hui, il y a de nombreuses occasions dans sa vie étudiante ou professionnelle de travailler ou étudier à l’étranger : stage, expatriation, entreprise internationale,… Dès que vous sortez de France, Viadeo… est un service inconnu. Peu de personnes donneront suite à vos demandes.

3. Copainsd’avant, c’était la star française avec 10 millions de membres et puis Facebook est arrivé. Quand avez-vous entendu parler de Copainsd’avant la dernière fois ? Vous ne vous en souvenez plus ? Moi non plus ! Ce n’est pas parce que Viadeo annonce 40 millions de membres que le service ne peut pas disparaître. Son nouveau positionnement sur le marché du carnet d’adresses n’y changera rien et c’est, quoiqu’il arrive, un autre marché.

4. La puissance financière de Viadeo est ridicule comparée à celle de Linkedin. Je reprends ici un commentaire de Christophe (que vous trouverez ci-dessous en n°14) : “[...] c’est surtout sur la puissance comparée des deux entreprises, que le gap est énorme. Viadeo a fait un C.A. 2010 de moins de 20 M€ (chiffre non publié, ne le cherchez pas en ligne) et avec un paquet de pertes (d’ailleurs, Viadeo n’est pas rentable depuis sa création) ; alors qu’en 2010 Linkedin affichait 243 M$ et un résultat positif. Pas sûr que ce gap ne se soit pas agrandi en 2011. [...]“. Que dire de plus ?

Mes recommandations

En attendant que Viadeo repose en paix, si vous travaillez en France, gardez un profil façon CV en ligne mais n’invitez plus vos contacts sur ce service. Si possible, commencez dès maintenant le transfert de vos contacts vers Linkedin pour gérer la transition tranquillement.

Je ne vous invite donc pas à quitter Viadeo mais à prendre vos distances dans le cadre de la gestion de vos contacts.

Viadeo domine encore Linkedin sur certains marchés comme les TPE/PME et les profils middle-management mais cette domination actuelle ne sera pas suffisante pour inverser les choses. Perdre sa place de leader et éventuellement disparaître, cela fait partie de la vie des entreprises. L’objectif de Linkedin est de prendre la place de Viadeo comme leader sur le marché français et l’entreprise a les moyens de son ambition.

En complément, voir le billet de Tony Boutemeur du 3 juin 2012 sur son blog qui contient beaucoup plus d’information que l’article du Journal du Net :

Audiences, membres, statistiques… Les chiffres de Viadeo seraient- ils “bidonnés” ?

Et vous, quelle est votre intuition sur l’avenir de Viadeo ?

———————————————————————————————-

Deux informations pour terminer…

1. Je vous invite à rejoindre le groupe que j’anime sur Linkedin sur le thème de l’identité et la réputation numériques :

http://www.linkedin.com/e/vgh/1786530/

Ce groupe compte 1430 professionnels.

2. Vous pouvez vous abonner à ce blog par e-mail (vous recevez une alerte à chaque publication d’un nouveau billet). Voici le lien :

http://feedburner.google.com/fb/a/mailverify?uri=GestionReputationInternet&loc=fr_FR

L’abonnement peut être résilié à tout moment. Il est géré par Google – Feedburner – mais ne devient actif que si vous l’activez à réception d’un e-mail de confirmation… qui part souvent dans les spams, même sur gmail !

28 Responses to “Viadeo… Rest In Peace ?”

  1. je partage un certain nombre de ces informations.
    Néanmoins, d’une part Viadeo reste pertinent dans un environnement franco-français et pour les TPE/PME.
    D’autre part, LinkedIn a encore beaucoup à faire d’un point de vue commercial et relation client. Plusieurs clients m’ont informé qu’ils avaient arrêter d’essayer de contacter les équipes commerciales de LinkedIn, que ce soit pour la solution Recruiter ou pour les Ads.
    @businesson_line

  2. Tout à fait d’accord… En témoigne le spam massif de boites mail via de faux profils pour recruter !!

    Viadeo fait la course aux utilisateurs au lieu de proposer des services de qualité, et l’innovation est inexistante…

  3. [...] On ne peut pas inviter un même contact sur plusieurs réseaux sans l’importuner et nous allons là où nos contacts sont déjà inscrits puisqu’ils nous y invitent ! Viadeo… Rest In Peace ? » Identité et réputation numériques [...]

  4. Pour ma part, je n’ai jamais été un grand fan de Viaduc / Viadeo. Difficile à expliquer, mais le look & feel m’a toujours fait préférer LinkedIn à Viadeo depuis ses débuts (même si à l’époque je n’y avais qu’une dizaine de contacts et que l’interface était en anglais).

    Le point important pour un réseau professionnel (et que vous abordez très bien dans votre livre), ce sont les recommandations : quid de ceux qui auront demandés toutes leurs recommandations sur Viadeo ? Difficile de les transférer aisément sur LinkedIn… C’est pour ma part le point crucial dans le choix d’un réseau professionnel “virtuel” : si le réseau disparait, les recommandations aussi, et donc une partie de la réputation de l’individu…

  5. Salut Olivier,

    décidément tu t’acharnes sur Viadeo… ;-)
    Très franchement, je pense qu’il y a beaucoup de vrai dans ton analyse mais pour autant je ne pense pas qu’il faille, comme tu m’en donnes l’impression, souhaiter la mort d’une de nos start-ups et entreprises.

    Les entrepreneurs français évoluent et se lancent dans un environnement beaucoup plus contraint à tous niveaux que les américains. Viadeo a monté un produit de qualité, pertinent pour le recrutement et le commercial pour de nombreux utilisateurs (dont moi). Ils se battent avec de belles ambitions en France comme à l’international face à un géant qui moi ne m’a jamais bluffé. Après tant d’années d’existence, je trouve LinkedIn toujours aussi pataud et peu agréable à utiliser…

    Pour promouvoir une autre de nos petites boîtes regarde ce que Doyoubuzz a réussi à faire avec un CV en ligne en infiniment moins de temps que LinkedIn.

    Alors permets moi de souhaiter longue vie à Viadeo ici!

    On parle de tout ça très vite en live bien sûr :-)

    • @Albéric

      “décidément tu t’acharnes sur Viadeo” = je ne comprends pas ta remarque, c’est le premier billet où j’annonce qu’ils sont en déclin sur la base de données reprises du Journal du Net. Je cite mes sources et elles ne viennent pas du concurrent mais d’un journal connu et reconnu.

      “Souhaiter la mort” = je suis très triste si mon billet donne cette impression. Je trouve ça terrible de souhaiter la faillite d’une entreprise, ce serait comme souhaiter la mort de quelqu’un. Pour clarifier ce point, je ne souhaite la mort d’aucune entreprise. Je ne souhaite pas non plus que mes clients perdent leur temps à gérer leurs contacts et leurs recommandations sur un service en déclin comme le montre les graphiques sur mon billet.

      “nos start-ups” + “entrepreneurs français” = j’aurais écrit le même billet mot pour mot si Viadeo avait été une entreprise canadienne ou américaine ou chinoise. J’analyse des données (audience, nombre d’utilisateurs,…) dans la durée. En tant que consultant, je ne peux pas prendre en compte la nationalité d’une entreprise pour donner des conseils. Il n’y a que les chiffres qui comptent.

      Maintenant, on peut analyser les chiffres de différentes façons : voir le verre à moitié vide ou à moitié plein. Certains peuvent analyser les chiffres et dire “c’est pas inquiétant” et d’autres “c’est très inquiétant” ! Je suis dans le camp qui pense que c’est très inquiétant ;-)

      Ok, j’ai compris… on a une partie de l’ordre du jour de notre prochain déjeuner !

  6. Je trouve ça dommage parce que contrairement à Copains d’avant qui avait un siècle de retard comparé à Facebook, je trouve Viadeo très réussi et agréable à utiliser.

    Mais il est clair qu’il ne pourra en rester qu’un, et ce ne sera probablement pas Viadeo ! Dommage.

  7. Assez d’accord avec les commentaires précédents.

    Il fut un temps aussi, où Linkedin était plus restrictif dans son accession, nécessitant ainsi une vraie expérience professionnelle, et donc une vraie valeur ajoutée du réseautage. Je ne compte malheureusement plus le nombre de contacts bidons sur Viadeo qui ont essayé de me rejoindre, juste pour “agrandir leur réseau”, genre concours de celui qui aura la plus grosse b…. ande d’amis.

    Et puis, il est vrai que le monde professionnel s’internationalise, et Viadeo reste franco français, notamment par ses membres, qui ont une envergure très TPE/PME.

    Après cela peut aussi être une niche…

  8. Billet intéressant, mais je suis d’accord avec Bladier : lorsque l’on reste dans une problématique franco-française, Viadéo est au moins autant intéressant que LinkedIn, sinon plus. Monter un profil en français sur LinkedIn est presque un non-sens – or tous les interlocuteurs que l’on veut cibler lorsque l’on crée son activité ne parlent pas forcément anglais couramment.

    De plus, l’interface de Viadéo est aussi plus ergonomique à mon goût. Personnellement je ne vois pas de vraie concurrence entre les deux plates-formes parce que je les trouve complémentaires, et que je n’ai pas les mêmes contacts dans l’une ou l’autre. Pour prendre un exemple un peu caricatural, ce n’est pas parce que demain un entrepreneur ira acheter des pièces en Chine qu’il n’achètera pas son pain dans son quartier – et donc il aura toujours besoin de plusieurs niveaux de réseau.

    Sur le plan technique, Viadéo présente plusieurs dysfonctionnements dans des fonctionnalités pourtant élémentaires : la synchronisation entre la publication d’un billet sur un blog et sur un hub Viadéo n’a jamais marché pour moi, par exemple. Il n’est pas non plus possible de créer de nouvelles catégories quand on veut publier un message sur un hub. Tout ceci contribue à convaincre l’utilisateur professionnel d’aller voir ailleurs.

    C’est plus à ce genre de négligence dans le suivi et le développement de la marque Viadéo que j’attribuerai un possible déclin, mais pas au marché qu’ils occupent, qui à mon avis reste solide.

  9. Votre article confirme, chiffres à l’appui, que mon désamour avec Viadeo est bien partagé, merci ! En faisant un petit bilan des réseaux professionnels on et off line auxquels j’appartiens, j’ai décidé de ne pas renouveler mon abonnement “premium” (sans lequel nous sommes pieds et poings liés) à Viadeo. Navigation peu intuitive, excès de demandes de contacts bidons, comme le dit Arnaud, surdose d’offres commerciales et j’en passe.
    Les professionnels indépendants ne peuvent s’investir partout. Il est judicieux, je pense, de passer de temps à autre en revue ceux dans lesquels nous avons envie de consacrer temps et énergie et qui nous permettent de créer des relations réelles et enrichissantes.
    C’est dommage, néanmoins, Viadeo aurait pu être une belle réussite française. Est-il trop tard pour eux de redresser le tir ?

    • @Patricia

      J’espère qu’ils pourront faire quelque chose pour sauver les meubles. Loic Le Meur a fait plusieurs changements stratégiques pour Seesmic. Pourquoi pas Viadeo ;-) Mais le choc frontal avec Linkedin me paraît être une impasse et c’est pourtant là que les dirigeants semblent vouloir aller…

  10. Salut Olivier,

    Je partage ton analyse sur bien des points mais j’avoue que j’y ai aussi senti poindre une dose de fatalisme.
    Or si je doute également de l’avenir international de Viadeo, à tout le moins au niveau global (hors niche locale), je pense que les perspectives sur le marché français ne sont certes pas enchanteresses, mais n’en restent pas moins viables.

    Voici 4 points pour rendre espoir :) à cette start-up française :

    1° Je me risquerais à penser (et à formuler) que Viadeo a un positionnement plus middle management que Linkedin en France. Un segment particulièrement actif sur ce type de réseaux qui représentent un véritable outil de travail.
    Hors la couverture Viadeo sur ce segment a depuis longtemps atteint une masse critique.
    S’il n’est pas impossible que des membres s’échappent tous en masse vers un challenger, je ne vois pas en l’instance les raisons qui les pousseraient à abandonner Viadeo pour Linkedin, contrairement à Facebook qui apportait de réelles valeurs ajoutées face à copainsdavant et son modèle payant ou MySpace et son interface déjà vieillissante.

    2° Linkedin est plus anglo-saxon et donc plus “version originale non sous-titrée”.
    Ce qui reste indéniablement un frein dans une France dont les générations, qui sont sur le marché du travail aujourd’hui, parlent encore très mal anglais.
    La proportion de ceux ayant des visées internationales restent finalement assez confidentielles.
    Et ces visées se conjuguent également avec une ambition plus orientée “management supérieur” (et export), et constituent effectivement les nouvelles recrues privilégiées de Linkedin sur le marché français.

    3° Bien que Linkedin ait fait des efforts sur ses tarifs, qui étaient réellement prohibitifs quand ils n’étaient pas sponsorisés par l’entreprise (ce qui est sauf quelques fonctions encore peu répandu en France), Viadeo reste moins cher, ce qui constitue encore une barrière à la migration.

    4° À partir de sa base membre, Viadeo pourra conforter son assise sur son marché, mais cela passera certainement par sa capacité à innover, proposer de nouveaux services et outils pour fidéliser ses membres.

  11. @alexandre Jardel @Stéphane @cyril Bladier

    L’idée principale de vos trois contributions peut se résumer par celle de Cyril Bladier (premier commentaire) : “Viadeo reste pertinent dans un environnement franco-français et pour les TPE/PME”

    Je suis d’accord avec votre analyse : oui, Viadeo est toujours pertinent. oui, Linkedin apporte moins de valeur ajoutée pour le moment à certaines personnes et en particulier les PME. Mais, le verbe “est” dans ma phrase est au présent et non au futur (“sera”). L’objet de mon billet est de parler du futur. Il n’est pas de décrire les forces actuelles de Viadeo sur son marché d’origine mais les risques de déclin futur… un futur très proche (12 à 18 mois). Même si Linkedin avait une interface complexe ou inadaptée pour l’environnement franco-français, même si le prix de l’abonnement était exorbitant, ça ne changerait rien à mon analyse. Je me place dans le contexte où à court terme Linkedin rejoint Viadeo en nombre de membres. Ce contexte résulte d’un chiffre : + 1 million de membres en 6 mois l’an dernier (ce n’est pas mon billet qui a provoqué cet attrait en 2011 puisqu’il date de 2012 !). Je ne suis pas responsable du succès de Linkedin en France et je ne suis pas responsable non plus de la stagnation de Viadeo ;-)

    Dans ce contexte, quand Linkedin et Viadeo seront à égalité soit en termes d’audience ou de nb d’utilisateurs en France (ce qui n’est pas le cas actuellement et donc votre analyse reste pertinente pour le moment), alors il y a deux points qui vont provoquer la chute de Viadeo et que j’évoque dans mon billet :

    1. Le problème de la masse critique : gérer ses contacts sur deux réseaux (je n’y crois pas dans la durée – c’est une usine à gaz) ; inviter deux fois ses contacts (bof) ; payer deux abonnements (bof) ; …

    2. La mondialisation : si le reste du monde fonctionne sans Viadeo, je vois mal comment dans la durée un professionnel peut rester en vase clos sans perdre en efficacité dans la gestion de ses contacts et recommandations professionnelles.

    2012 ne sera sûrement pas l’année de “la fin du monde”, peut-être “la fin d’un monde” mais très probablement le début de “la fin de son monde” pour Viadeo.

  12. Hello Olivier,

    Quelques commentaires. Viadeo a une version gratuite plus restreinte dans ses fonctionnalités que LinkedIn où l’on peut faire plus de choses. Son interface homme-machine, bien qu’en progrès, est beaucoup plus lente que LinkedIn et d’une façon générale les nouveautés arrivent d’abord sur LinkedIn.
    Pour le nombre d’utilisateurs, Viadeo stricto sensu, c’est 3 millions de comptes. Les stratégies de Viadeo et LinkedIn diffèrent sachant que plus de 90 % du potentiel commercial sur des pays comme la France se fait sur sol domestique, ce qui explique la logique pays de LinkedIn. Toutefois LinkedIn arrive à avoir des masses critiques sur les principaux marchés et la France n’échappe pas à cette règle. Les personnes sur LinkedIn sont globalement plus CSP+ que sur Viadeo et dans des entreprises de plus grosses tailles en moyenne. Il s’agit d’observations empiriques dans les usages, résultant aussi des demandes de contact, etc.
    Toutefois Viadeo reste pour l’heure pertinent pour les TPE-PME. Son business model est d’apparence cohérent. Des challenges sont à relever avec par exemple la géolocalisation et proposer des versions plus agiles pour les smartphones avec pourquoi pas un repositionnement du service pour exister. Déjà Xing a de grosses difficultés et à une époque lointaine dans le temps du Web, 6nergies a mis la clé sous la porte.

    Enfin avec un titre provocateur comme le tien, cela amène l’internaute à réagir plus facilement.

    Courage à l’équipe Viadeo pour trouver de nouveaux gisements dans l’innovation pour ne pas être un pâle “me-too product” de LinkedIn qui est à l’heure actuelle le 3e géant des réseaux sociaux derrière Facebook et Twitter et devant Google +.

    df-)

    • Merci Denis pour ces précisions !

      Deux questions :
      1 – D’où tiens-tu les 3 millions d’utilisateurs pour Viadeo ? De souvenir, il revendiquait plus de 4 millions il y a bien longtemps déjà. Pour ceux qui nous lisent, on parle de Viadeo (service France) et non du groupe Viadeo (international) qui revendique 40 millions.
      2. “Xing a de grosses difficultés”… lesquelles ? Les mêmes que Viadeo pour les mêmes raisons que celles listées dans mon billet ?

  13. 1. Le problème de la masse critique : À partir du moment où on ne doublonne pas, gérer ses contacts sur plusieurs réseaux spécialisés, pourquoi pas?

    2. La mondialisation… je vois mal comment dans la durée un professionnel peut rester en vase clos sans perdre en efficacité dans la gestion de ses contacts et recommandations professionnelles.
    >>> 90% des profils actifs sur Viadeo n’en ont rien à faire de l’international

    3. Le nombre d’utilisateurs est un indicateur partiel. En ce moment beaucoup ergotent sur la progression de Google+, mais le nombre de membres n’a aucune importance face au nombre de personnes qui participent réellement à la vie et à l’animation de la communauté. De là à se réjouir…?

    4. À partir des chiffres actuels, on peut prétendre anticiper des jours pas toujours faciles pour Viadeo, mais de là à pronostiquer son effondrement sous 12 à 18 mois… Je pense qu’on’y est pas encore :)

    5. Le prix n’est JAMAIS une donnée neutre

  14. Etant en France, je confirme que Viadeo a une vraie implantation dans l’hexagone, sur un type de profil middle-management, et que Linkedin n’est pas près de le déloger sur ce segment.
    Après, c’est surtout sur la puissance comparée des deux entreprises, que le gap est énorme. Viadeo a fait un C.A. 2010 de moins de 20 M€ (chiffre non publié, ne le cherchez pas en ligne) et avec un paquet de pertes (d’ailleurs, Viadeo n’est pas rentable depuis sa création) ; alors qu’en 2010 Linkedin affichait 243 M$ et un résultat positif.
    Pas sûr que ce gap ne se soit pas agrandi en 2011. Et dans ce cas, je verrais bien Viadeo entrer dans le giron d’un concurrent. Avec une belle plus-value pour ses fondateurs, et au final une belle réussite.
    En revanche, si Viadeo essaie de continuer son internationalisation sans augmenter significativement sa surface financière, cela risque de devenir compliqué.

    • Merci Christophe pour cette précision que je réintègre dans le corps de mon billet comme étant la 4ème raison pour laquelle Viadeo reposera bientôt en paix… et si les fondateurs et surtout les investisseurs peuvent faire une belle plus-value lors d’un rachat alors ce sera mérité. Cela dit… ce n’est sûrement pas Linkedin qui va racheter ce service étant donné qu’ils n’ont racheté aucun concurrent, que Viadeo ne les menace pas et que la plupart des utilisateurs sur Linkedin sont aussi sur Viadeo (comme moi par exemple !). Je pense que c’est la base utilisateurs qui sera achetée et non le business dans la partie qui est en concurrence frontale avec Linkedin. C’est pour cette raison que la migration des contacts vers Linkedin fait partie de mes recommandations… que chacun est bien sûr libre de suivre ou non !!!
      Enfin, comme je l’ai déjà dit dans les commentaires précédents : ouiiiiiiiii Viadeo est bien implanté en France… tout comme Copainsd’avant … jusqu’à l’arrivée de Facebook ;-) Mais, je suis d’accord avec toi, il y a des segments de marché qui tomberont moins vite que d’autres… et je parle du début de la fin, le Titanic n’a pas coulé en 5 minutes… C’est un billet prospectif et non descriptif.

      • Comme les chiffres ne sont pas publics, il s’agit effectivement d’une source interne.

        • Merci pour la précision ! J’étais intrigué par le passage de ton commentaire “chiffre non publié, ne le cherchez pas en ligne” et en même temps j’avais les mêmes retours de mes contacts internes et contacts indirects mais sans chiffre précis.
          En tout cas, j’espère sincèrement que Viadeo continuera sa vie sur un autre business parce qu’il y a sûrement quelque chose à faire de l’existant et les salariés du groupe ne mérite pas d’aller pointer au chômage ;-)

  15. L’objet de mon billet n’est pas de décrire les forces de Viadeo aujourd’hui. Il est clair qu’à la minute où j’écris cette phrase, Viadeo peut apporter de la valeur ajoutée à n’importe qui. La question que je pose est celle de la pérennité. J’avance des chiffres, des arguments pour expliquer pourquoi le business de Viadeo tel qu’il est aujourd’hui n’est pas pérenne.

    J’ai envie quitte à être un peu caricatural de résumer les prises de position de ceux qui pensent que Viadeo n’est pas en danger par cette simple phrase : “puisque ça va bien aujourd’hui, ça ira forcément bien demain ou pas si mal”. Si prédire le futur, c’est centré son analyse sur le service en lui-même à l’instant T et ignorer les concurrents, le marché, les courbes de croissance, le chiffre d’affaires,… alors je m’incline ! Le monde dans lequel nous vivons est plus que jamais un monde dans lequel rien n’est acquis… et en particulier dans l’industrie du Web.

    Je précise que l’ergonomie de tel ou tel service est importante mais pas suffisante pour prédire l’avenir. C’est hors sujet.

    Par contre, je suis d’accord sur un point. Il y a une différence entre, d’une part, le professionnel (individu) qui doit quitter à mon avis le plus vite possible ce service et, d’autre part, l’entreprise ou recruteur qui a toutes les raisons de rester sur Viadeo tant qu’il y a trouvera de la valeur. Cette valeur sera déclinante mais il suffira de résilier l’abonnement au moment où la valeur devient trop faible. Pour l’individu, c’est plus grave parce qu’il perd son temps en invitant ses contacts à monter à bord du Titanic ! ;-)

  16. Il faut admettre en tant qu’utilisateur à la fois de Linkedin et de VIADEO, je suis posé la question dernièrement du doublon, néanmoins à ce jour il y a des discussions que j’ai obtenues dans les deux camps. Nous sommes donc en phase de transition.
    Bon la france n’est pas réputée pour son niveau d’anglais, je pense donc que VIADEO répond à cette problématique pour le moment, mais il faut se faire violence et voir plus large, je pense donc à terme que Linkedin va prendre le dessus sur Viadéo.

    • @Jérôme Lavens

      Linkedin est disponible en français depuis longtemps et je ne vois aucune barrière linguistique qui pourrait bloquer le développement en France. Il y a un bureau à Paris et ils ne sont pas venus en touriste. Enfin, je pense que peu de personnes savent qu’il est possible d’afficher son profil en deux langues sur Linkedin. Cliquez sur “modifier profil” ou “voir profil” et sur la droite, vous avez une ligne : “Créez votre profil dans une autre langue”. Vous pouvez créer un deuxième profil dans n’importe quelle langue. Cela existait depuis longtemps sur Viadeo, Linkedin a rattrapé son retard sur ce point.
      Pour info, mon profil est 100% français et je n’ai pas créé de profil en anglais bien que vivant en Amérique du Nord parce que mon audience est francophone (mes 4 livres sont tous en français).

  17. Analyse intéressante. Effectivement, cela met en relief la véracité des chiffres. Entre autres, les 800 millions de Facebook n’engagent que Facebook (puisque société non cotée). Idem pour viadeo visiblement. Est-ce que LinkedIn est publiquement cotée ou s’agit-il comme Facebook d’une cotation privée?

    Là où je suis moins d’accord, c’est concernant la dichotomie entre le Viadeo “has been” et le LinkedIn “winner”. Je pense que LinkedIn est aussi “Has been” que Viadeo. Le futur appartient aux “applications sociales” et non plus aux réseaux sociaux ne proposant que “des amis”. Tout comme Facebook est en train de perdre sur sa cible 18-25 ans aux US, LinkedIn commencera à perdre des membres lorsque de nouveaux services apporteront plus de valeur.

    Pour exemple et analogie, il suffit de voir à quelle vitesse ont été balayés Friendster et MySpace qui pourtant étaient donnés “maitre du monde advitam eternam” il y a seulement quelques années…

    Mathieu Destrian (www.intellinium.com)

    • @Mathieu
      Linkedin est une entreprise côtée en bourse depuis quelques mois …la capitalisation boursière avoisine les 6 milliards de dollars. De son côté, Viadeo ne publie pas ses résultats (voir commentaire 14). En général, les leaders n’ont aucun intérêt à truquer leur chiffre tandis que les suiveurs… ;-) Par ailleurs, les polémiques sur les utilisateurs actifs ou inactifs sont stériles puisque ce n’est pas du fait du service mais des utilisateurs …qui ont bien le droit d’être inactif !

      Viadeo n’est pas “has been” puisque c’est un copier coller de … Linkedin ;-)
      Linkedin n’est pas le “winner” mais le leader, celui qui a été copié. Pour dépasser le leader, il faut innover…

      Je ne suis pas sûr de te comprendre puisque Linkedin propose des applications sociales natives (gestion d’évènements, groupes de discussion, questions-réponses,…) ou externes (Twitter,… et il y a même une application “Projects and Teamspaces”). Mais, ce n’est peut-être pas suffisant à ton goût…

  18. Bonjour à tous,

    Voici une petite démonstration très intéressante dans cet article:

    Audiences, membres, statistiques… Les chiffres de Viadeo seraient- ils« bidonnés »?
    Réponse: http://wp.me/p2tffl-Y

    Cordialement,

Donnez votre avis

(required)

(required)

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

© 2014 Identité et réputation numériques Suffusion theme by Sayontan Sinha