Vizify est-il le meilleur service de CV en ligne ?

vizify

Je vous invite à découvrir Vizify. C’est un service remarquable qui m’a permis de créer mon CV en quelques minutes :

https://www.vizify.com/olivier-zara

Conçu pour les paresseux (comme moi ?), il suffit de connecter Vizify à Linkedin, Twitter, Facebook,… et il ira chercher les informations nécessaires pour construire votre CV. Bon…  si ce n’était pas que ça, je ne perdrais pas mon temps à faire un billet. Ce qui est bluffant, c’est l’aspect visuelle du service. On ne lit pas votre CV :

On voyage dans votre CV !

Continue reading “Vizify est-il le meilleur service de CV en ligne ?”

BranchOut, un service de networking professionnelle intégré dans Facebook

branchout

Je vous invite à découvrir d’urgence BranchOut, une application lancée en juillet 2010 (1ère levée de fond de 6 millions de dollars). Le service est conçu sur le même modèle que Linkedin ou Viadeo (mise en relation, gestion de contacts, réseautage,…) mais intégré sur Facebook.

Pas besoin d’en dire plus pour comprendre que vous pouvez potentiellement faire du networking, non pas avec les 4 millions d’utilisateurs de Viadeo (qui truquent honteusement leurs chiffres), les 10 millions de Xing (2ème réseau social mondial, incontournable pour les germanophones) ou les 85 millions de Linkedin (le service de référence incontournable, mondial, souvent copié, jamais égalé) mais avec les 600 millions de membres de Facebook… le 3ème pays du monde en termes de population… si c’était un vrai pays ! A ceux qui me disent, je ne veux pas de Facebook pour le professionnel, c’est uniquement pour le récréatif (en général réponse des moins de 35 ans) ou j’ai déjà Linkedin (en général réponse des plus de 35 ans). Je réponds : “Comment pouvez-vous être professionnellement visible sur Internet et absent du 3ème plus grand pays du monde ?”.

Pour essayer BranchOut, il faut avoir un profil sur Facebook et ajouter l’application en vous connectant sur cette page :

http://www.facebook.com/apps/application.php?id=131479520210618

Étant donné que Facebook limite à 5 le nombre d’invitations qu’on peut envoyer à ses “amis” pour qu’ils rejoignent BranchOut, le moyen le plus rapide de “convertir” vos amis en contacts professionnels est de les inviter à utiliser l’application BranchOut (par e-mail, en écrivant un billet, ou encore par un tweet,…). En effet, si vous êtes mon “ami” sur Facebook et que vous ajoutez l’application BranchOut, nous serons connectés automatiquement. BranchOut m’enverra une alerte pour m’indiquer que vous faites partie de mon réseau professionnel sur Facebook par le simple fait d’ajouter cette application.

BranchOut a également ajouté un système de gestion des recommandations. Mais l’application n’est pas aussi sophistiquée que Linkedin en termes de fonctionnalités. Cependant, je suis sûr que le service évoluera dans les prochains mois. Je pense donc que BranchOut est un service plein d’avenir.

Depuis longtemps, Facebook cherche à devenir un réseau social universel répondant tant à des besoins personnels que professionnels. Depuis son lancement, Facebook a beaucoup amélioré la partie présentation professionnelle (allez sur Modifier profil, puis “Formation et emploi” -> c’est indispensable si vous utilisez BranchOut). L’interface est très intuitive et on approche d’un CV en ligne. Cependant, il manquait une dimension networking professionnel à Facebook et BranchOut comble ce vide.

Concernant l’usage de Facebook, je vous déconseille fortement de suivre Facebook dans sa volonté de créer un profil “All in One” (perso + pro). J’ai déjà expliqué à plusieurs reprises les risques, je ne reviens donc pas ici sur mes arguments. Par contre, il est pertinent de créer 2 profils Facebook sur 2 comptes différents :

– un profil professionnel avec sa photo, son prénom – nom, un e-mail professionnel et un “copier-coller” de son CV façon profil Linkedin. On peut y ajouter une touche “Club de Golf, Tennis, Voile,…” en y incluant quelques informations plus décontractées (photos, contenus humoristiques,…). Vous n’êtes pas obligé sur Facebook d’être aussi “pro” pur et dur que sur Linkedin. Facebook, c’est l’occasion de mettre une touche d’humanité sur votre identité professionnelle. Sur ce profil, vous pouvez accepter tous vos contacts professionnels selon la même logique que Linkedin étant donné que vous n’y publierez pas d’informations sur l’intimité de votre vie privée.

– un profil social avec un avatar (une image qui ne permet pas de vous reconnaître), un pseudo (qui ne permet pas de vous identifier), un e-mail personnel (yahoo, hotmail, free…) et sur lequel vous invitez un cercle très restreint de personnes qui font VRAIMENT partie de vos amis, de votre famille… Si vous avez plus de 50 amis sur ce profil social, vous êtes potentiellement en danger 😉

Attention, je ne dis pas qu’il FAUT absolument avoir 2 profils. De mon côté, je n’ai pas de profil social car je n’ai aucune intention d’utiliser Facebook pour m’amuser ou socialiser avec mes amis ou famille (si je devais le faire ce serait sur un autre service comme Hellotipi). De même, vous pouvez refuser de créer un profil professionnel et faire uniquement du social. Ce qui est important à retenir, c’est que si vous voulez faire un usage pro ET perso de Facebook, il faut avoir 2 profils !

Prudence toutefois car Facebook interdit d’avoir deux comptes pour une même personne. Mais, avec 600 millions d’utilisateurs, si vous utilisez 2 e-mails différents, avatar d’un côté, photo de l’autre, pseudo d’un côté, nom de l’autre, je ne vois pas bien comment ils pourraient faire le lien entre les 2 comptes. Facebook interdit de créer deux comptes parce qu’ils ont mis en place des paramètres de confidentialité qui permettent de gérer ce qu’on montre à qui. Techniquement, on est dans un monde parfait. Socialement, je ne compte plus le nombre de personnes qui se sont pris les pieds dans le tapis et ont ruiné leur réputation. De même, Facebook affirme que votre vie privée est protégée parce que vous êtes dans un espace privé ou partagé. En réalité, parce qu’on peut copier coller votre contenu (photos, textes) ou montrer son écran à une personne : votre compte est un espace public. Il est techniquement privé ou partagé comme l’affirme Facebook. Mais socialement, il est public.

Enfin, si vous êtes une entreprise, il est tout à fait déplacé de créer un profil. C’est de toute façon interdit dans les conditions générales d’utilisation. Il y a des “pages” pour ça (anciennement fan pages). Je suis excédé par cette pratique qui consiste à faire passer une entreprise pour une personne. Sur Facebook et Linkedin, il y a des espaces pour les humains et d’autres pour les entreprises. Que chacun reste à sa place. Sur Viadeo, il n’y a pas d’espaces pour les entreprises… Je ne comprends pas pourquoi, mais c’est à l’image (déplorable) du service en général.

Je crois beaucoup à BranchOut et…. à Facebook ! Certains disent que BranchOut pourrait même tuer Linkedin. Je ne pense pas que BranchOut va détrôner ou tuer Linkedin mais qu’ils vont co-exister dans des écosystèmes complémentaires, avec des valeurs ajoutées différentes. Il ne faut pas penser fromage ou dessert mais fromage et dessert… et si vous êtes vraiment gourmand comme moi dessert et dessert 😉

Pour finir une courte vidéo de 30 secondes :

Pour bien démarrer 2011, je vous attends donc dès maintenant sur :

http://www.facebook.com/apps/application.php?id=131479520210618

et voici mon profil Facebook si nous ne sommes pas encore amis !

Mise à jour du 15 août 2011 :
BranchOut vient de m’écrire que j’étais le 7859ème inscrits sur leur service qui en compte aujourd’hui plusieurs millions.

Le Billautshow sur l’identité et la réputation numériques

Jean-Michel Billaut

Début avril, Jean-Michel Billaut a été élu “homme numérique de l’année” par l’ACSEL (L’association de l’économie numérique).

Quelques jours plus tard, nous avons discuté identité et réputation numériques !

Source : http://billaut.typepad.com/jm/2010/04/connaissezvous-olivier-zara-.html

Merci Jean-Michel !

Réussir sa carrière grâce au Personal Branding

Je vous annonce la sortie en librairie de mon 3ème livre : Réussir sa carrière grâce au Personal Branding, publié aux éditions Eyrolles. Il s’agit du premier livre publié sur le Personal Branding en français. Loïc Le Meur, blogueur, entrepreneur & fondateur de Seesmic, m’a fait l’honneur d’une préface dans laquelle il nous livre sa vision sur le sujet (voir sa biographie à la fin de ce billet).

Qu’est-ce que le Personal Branding ? Cliquez ici pour une définition

Vous pouvez commander le livre sur Amazon FranceAmazon Canada

Couverture livre Personal Branding

Vous trouverez les dates des prochaines conférences sur cette page :

http://www.reputation.axiopole.info/conferences/

Sommaire du livre


Introduction

  • Qu’est-ce que le Personal Branding ?
  • Quels sont les enjeux du Personal Branding ?
  • Pour qui ?
  • Le choc des cultures : de l’utilitarisme à l’humanisme
  • La démarche ?

1ère partie – Mieux vous connaître – Connaissance de soi

Chapitre 1 – Définir votre mission
Chapitre 2 – Définir vos valeurs et vos passions
Chapitre 3 – Définir votre identité professionnelle
Chapitre 4 – Quel est mon public ? Qui sont mes concurrents ?
Chapitre 5 – Votre marque personnelle en une phrase

2ème partie – Mieux vous faire connaître – Être visible

Chapitre 6 – Personal Marketing First !

  • Quels sont les supports de votre marque ?
  • Quelle est votre ligne éditoriale ?
  • Les apparences comptent !
  • Comment se présenter en marquant les esprits ?

Chapitre 7 – Jamais sans mon réseau professionnel !

  • Pourquoi construire votre réseau professionnel ?
  • Tous les membres de votre réseau sont-ils égaux ?
  • Comment construire votre réseau professionnel ?
  • Que faire si on donne plus que l’on ne reçoit ?
  • Mettre en relation les membres de votre réseau
  • Créer un effet levier entre votre marque personnelle et celle des membres de votre réseau
  • Je n’ai pas le temps !

Chapitre 8 – L’impact de notre vie numérique sur notre identité et notre réputation professionnelles

  • Qu’est-ce qu’une vie numérique ?
  • Vie numérique Vs Identité numérique Vs Réputation numérique
  • Qu’est-ce que l’identité numérique ?
  • Qu’est que la réputation numérique ?
  • Quels sont les enjeux ?

Chapitre 9 – Sur Internet, êtes-vous présent ou visible ?

  • Quelle est votre visibilité numérique ?
  • Comment créer un profil en ligne ?
  • Comment créer un CV en ligne ? Un CV vidéo ? Ou un CV PowerPoint ?

Chapitre 10 – Comment optimiser votre visibilité sur Internet ?

  • Comment optimiser le référencement de votre profil à travers les liens commerciaux ?
  • Quelle est l’efficacité des liens commerciaux ?
  • Comment optimiser le référencement de votre profil à travers l’achat d’un nom de domaine ?

Chapitre 11 – Bloguer ou ne pas bloguer, telle est la question !

  • Quels sont les bénéfices d’un blog ?
  • Êtes-vous prêt à créer votre blog ?
  • Comment créer et gérer votre blog ?
  • En route pour le micro-blogging !
  • Quantité et qualité sont dans un bateau, qui tombera à l’eau le premier ?
  • L’alternative au Blog : le journalisme citoyen
  • Transformer votre blog en livre

Chapitre 12 – Identité personnelle Vs identité professionnelle

  • Pourquoi faut-il protéger votre identité personnelle ?
  • L’indispensable promotion de votre identité professionnelle
  • Êtes-vous une personne à risque en termes de vol d’identité ?

3ème partie Mieux vous faire reconnaître – Gérer votre réputation professionnelle

Chapitre 13 – Comment construire votre réputation professionnelle ? (montrer ce que l’on dit de vous)

  • Qui sont vos références ?
  • Comment travaillent les recruteurs ?
  • Comment vous préparer ?
  • Savoir gérer ses références

Chapitre 14 – Comment construire votre réseau de références ?

  • Qu’est-ce qu’un réseau de références ?
  • Comment retrouver vos références ?
  • Savoir définir une sphère de confiance, un contexte de confiance

Chapitre 15 – Quels sont les outils pour gérer votre réseau de références ?

  • Les réseaux sociaux professionnels en tant qu’outil de gestion de vos références professionnelles
  • Les services de gestion des références professionnelles et sociales
  • Comment choisir le service le plus adapté à vos besoins ?
  • Pourquoi faut-il créer un « profil de références professionnelles » sur Internet ?

Chapitre 16 – Comment rédiger une recommandation ?

  • Quelles sont les différents types de recommandations ?
  • Quels sont les différents formats de rédaction ?
  • Vos recommandations : de l’or ou du plomb ?
  • Est-ce qu’un manager doit demander des recommandations aux membres de son équipe, à ses collaborateurs ?
  • Peut-on se fier à des recommandations rédigées sur un profil en ligne ?

Chapitre 17 – Comment surveiller votre réputation sur Internet ? (savoir ce que l’on dit de vous)

  • L’anonymat sur Internet est devenu un mythe
  • Comment surveiller votre réputation sur Internet ?
  • Les services d’alertes gratuits
  • Surveillez la blogosphère !
  • Les services d’alertes payants
  • Que choisir ?

Chapitre 18 – Défendre sa réputation numérique – Mythes et réalités

  • Peut-on avoir une bonne réputation dans le monde physique et une mauvaise réputation numérique ?
  • Le droit à l’oubli est devenu un mythe
  • Etes-vous une personne à risque ?
  • Quand faut-il se défendre ? Sur quoi ?
  • Comment défendre sa réputation ?
  • Les techniques de nettoyage
  • L’arme absolue : changer d’identité !
  • Comment réagir quand vos « amis » portent atteinte à votre réputation ?

4ème partie : Pour aller plus loin !

Chapitre 19 – Quelques conseils pour réussir votre démarche de Personal Branding

  • Quel est le meilleur moment pour commencer une démarche de Personal Branding ?
  • Comment trouver du temps ?
  • Demander l’aide de votre entourage pour créer une émulation collective ?
  • Coaching et formations au Personal Branding

Chapitre 20 – Savoir faire la différence entre réputation commerciale, sociale et professionnelle

  • L’impact du niveau de connaissance mutuelle sur l’évaluation de la réputation par notation
  • Les principes de fonctionnement des concurrents d’eBay
  • Les conditions du succès d’une approche par la notation

Conclusion

  • Le Personal Branding, une innovation ?
  • Faire face aux défis des organisations du futur
  • Les 8 lois du Personal Branding
  • La loi de l’évolution et de l’évaluation
  • Résistez aux préjugés… surtout si ce sont les vôtres !
  • Le Personal Branding : un choix ou une obligation ?

Témoignages de quelques coachs spécialisés en Personal Branding

Interview de Pascale Baumeister, consultante en Personal Branding & Coach

Interview de Bernadette Martin, Career Transition Brand Strategist

Interview de Marc Traverson, coach et consultant en communication et marketing personnel

Interview de Lydia Meseguer, Strategist Personal Branding & Coach

Bibliographie

Le blog associé au livre

Témoignages

Quelques lecteurs ont pris le temps de rédiger un témoignage pour donner leur avis sur ce livre, vous trouverez le contenu de ces témoignages sur ce lien permanent : Témoignages de lecteurs

Voici la liste des personnes qui ont fait un témoignage par ordre alphabétique :

Lire leurs témoignagnes…

Remerciements

À ma femme Fanny pour son soutien constant dans ce long projet.

À mon fils Théo et ma fille Naomi qui vont voir leur père un peu plus souvent maintenant que le livre est publié !

Aux lecteurs de mon blog sur le personal branding qui ont alimenté ma réflexion par leurs commentaires.

À la blogosphère tout entière pour toute l’intelligence collective que j’y ai trouvé, bien plus que dans tous les livres que j’ai lu.

À Michael Colemyn, directeur de l’institut du personal branding (www.idpb.fr) pour son soutien dès le début de ce projet.

A Christophe Deschamps par qui tout a commencé lorsqu’il publia son billet « L’indispensable gestion de la réputation numérique » le 6 février 2006 (www.outilsfroids.net)

Aux experts français du personal branding qui ont accepté de contribuer dans ce livre.

Aux relecteurs et en particulier :

Biographie de Loïc Le Meur :

Serial entrepreneur et créateur de Seesmic, site de conversation vidéo, et de la première web conférence européenne LeWeb. Loic Le Meur blogue depuis 2003. Sa présence en ligne via son blog, Twitter et autres réseaux sociaux en fait une des “personal brands” les plus connues du monde. Business Week l’a placé en 2008 parmi les 25 personnalités les plus influentes sur Internet dans le monde : http://images.businessweek.com/ss/08/09/0929_most_influential/12.htm

Son blog : loiclemeur.com , son compte sur Twitter : twitter.com/loic

Les outils pour construire et gérer votre réseau de références (3/3)

Billet sur le thème de la réputation professionnelle sur Internet en 3 parties, vous lisez la partie 3.

Partie 1 : “Comment gérer votre réputation en tant que professionnel ?”

Partie 2 : “Construire votre réseau de références”

Dans les 2 premiers billets, nous avons abordé plusieurs notions :

– références professionnelles
– références sociales
– recommandations
– réseau de contacts
– réseau de références
– sphère de confiance ou contexte de confiance

Si vous n’avez pas le courage de lire ou relire les précédents billets, voici un résumé :

1. Les recruteurs et employeurs évaluent la réputation d’un professionnel à partir de ses références et de leurs recommandations (orales ou écrites).

2. Vous avez des références professionnelles parmi vos anciens ou actuels managers, collègues, collaborateurs, clients, fournisseurs ou partenaires. Vous avez également des références sociales (amis et personnes de votre réseau social ou associatif).

3. Beaucoup de professionnels sont confrontés à 2 problèmes majeurs :

1er problème – La perte de leurs références. Vous perdez vos références d’autant plus vite au fur et à mesure de votre mobilité professionnelle (changement d’entité, de fonction,…) et au fur et à mesure de votre mobilité géographique (pays, région,…).

2ème problème – L’utilisation des références en mode pompier (quand tout va mal). Pourquoi faire appel à vos références uniquement pour une recherche d’emploi ? Vos références pourraient vous aider à obtenir une promotion, une augmentation de salaire ou un nouveau poste ! Quand tout va mal, c’est souvent trop tard pour gérer ses références.

4. En tant que professionnel, il est important de construire 2 réseaux :

a. Votre réseau de contacts – Il s’agit de votre carnet d’adresses : toutes les personnes avec qui vous avez été en contact au moins une fois en face à face ou en virtuel. Ce réseau vous permettra d’obtenir des mises en relation et probablement de retrouver vos références perdues ! Ce qui compte, c’est la quantité de vos contacts afin de réduire le nombre d’intermédiaires qui vous permettent d’entrer en relation avec quelqu’un.

b. Votre réseau de références – Il s’agit de votre réseau de références sociales et professionnelles, qu’on pourrait aussi appeler votre réseau de confiance. Ce réseau vous aidera pour votre carrière au sein de votre entreprise, pour gagner des contrats si vous êtes consultant, mais aussi bien sûr pour une future recherche d’emploi. Il s’agit d’un réseau qualifié (connaissances mutuelles fortes) et de qualité (ce n’est pas la quantité qui compte !).

5. Un réseau de références ou réseau de confiance = Ceux en qui j’ai confiance et qui ont confiance en moi (confiance mutuelle). A l’intérieur de ce réseau, pour chaque personne, une sphère de confiance est définie. Cette sphère de confiance peut inclure des fonctions, expertises, compétences et qualités humaines. Il s’agit des éléments sur lesquels vous accordez votre confiance à une personne de votre réseau. Ces éléments seront décrits à travers les recommandations de vos références, soit orales (lors d’interviews avec des recruteurs) ou écrites (lettres de recommandation). A l’inverse, à l’extérieur de la sphère de confiance, vous n’êtes pas à l’aise pour dire que vous avez confiance dans cette personne même si elle fait partie de votre réseau de références. Il est effectivement très rare qu’on ait une confiance illimitée et absolue vis-à-vis des personnes de notre entourage professionnel ou social.

Ce petit résumé des précédents billets permet de comprendre les enjeux liés à la gestion de votre réputation en tant que professionnel. Pour construire et gérer votre réseau de références, il existe 2 types d’outils :

Les réseaux sociaux professionnels comme Linkedin, Ecademy, Viadeo et 6nergies (Xing ne propose pas de système de recommandations). Ces réseaux sont spécialisés dans la mise en relation et la gestion de votre réseau de contacts professionnels. Mais, ils disposent également de fonctions permettant d’obtenir des recommandations ou témoignages. On peut alors obtenir un aperçu de votre réseau de références à travers la liste des personnes qui ont rédigé des recommandations pour vous.

Les outils de gestion des références professionnelles comme CV 2.0, Naymz, Repvine, iKarma, Rapleaf, TrustPlus ou Gorb. Ils ne sont pas tous conçus dans une logique de “réseau de références”, mais ils permettent de facto de créer un réseau de références à partir de la liste des personnes qui ont rédigé des recommandations, des feed-back ou des témoignages. iKarma, Rapleaf, TrustPlus et Gorb proposent également aux vendeurs des systèmes de notation plus ou moins sophistiqués sur le même modèle qu’eBay.

I. Les réseaux sociaux professionnels

Le principe des réseaux sociaux professionnels est simple : obtenir des mises en relation en mettant en ligne votre carnet d’adresses pour pouvoir utiliser celui de vos contacts. C’est un jeu gagnant / gagnant. Vous rendez public votre carnet d’adresses pour pouvoir accéder non seulement au carnet d’adresses de vos contacts, mais aussi à celui des contacts de vos contacts jusqu’à 3 ou 4 degrés.

A titre personnel, mes 259 contacts sur Linkedin me permettent d’entrer en relation avec 85.600 personnes (2ème degré). Ces 85.600 personnes peuvent à leur tour me mettre en relation avec 4.263.600 personnes (3ème degré). Ces chiffres varient tous les jours, plus les personnes de votre réseau de contacts ajoutent des contacts à leur propre réseau et plus cela augmente le nombre de personnes que vous pouvez contacter … si vous payez un abonnement. Et oui, ce n’est pas gratuit, ou en tout cas, pas totalement selon les services.

Les réseaux sociaux professionnels ont été conçus pour gérer votre réseau de contacts et pour organiser des mises en relation, mais ils peuvent également être utilisés pour gérer votre réseau de références. Voici un tour d’horizon des acteurs majeurs sur le marché :

Linkedin est le leader mondial avec 20 millions d’utilisateurs. Très peu présent en France jusqu’à présent, Linkedin vient de signer un partenariat avec l’APEC qui devrait l’aider à s’implanter rapidement en France.

Xing est un service d’origine allemande. C’est le leader européen avec 5 millions de membres, mais il ne propose aucun système de recommandations. Il ne peut pas être utilisé pour gérer votre réseau de références.

Viadeo est le leader français avec 2 millions d’utilisateurs. Il est utile surtout si vous vivez et travaillez en France. Mais ce service a des ambitions mondiales.

Ecademy est un service britannique qui compte 300.000 utilisateurs. Très utile si vous travaillez au Royaume-Uni.

6nergies est un service français qui compte 20.000 membres et qui propose des applications originales et sans publicité.

Tout comme pour les sites de rencontres amoureuses, ces réseaux professionnels augmentent leur valeur ajoutée par la masse de leurs utilisateurs. Plus il y a de membres, plus le nombre de mises en relation possibles augmente. En théorie, il est donc préférable de s’inscrire sur les services leaders de votre marché. Mais rien ne vous empêche de vous inscrire sur plusieurs services.

A l’inverse, les outils de gestion de vos références ne sont pas confrontés à ce problème de masse critique. L’objectif n’est pas de vous mettre en relation, mais de gérer votre réputation professionnelle. Si vous sollicitez 10 personnes pour devenir vos références, le nombre total d’utilisateurs du service vous importe peu !

La plupart des réseaux professionnels proposent un système de recommandations. Vous avez donc le “tout en un” : gestion de votre réseau de contacts et de votre réseau de références. Mais, il y a bien sûr quelques inconvénients :

– Peut-on inviter une personne de la même manière dans son réseau de références et dans son réseau de contacts (le plus souvent via un message impersonnel envoyé automatiquement à tout votre carnet d’adresses) ? En général, on ne gère pas de la même manière un contact et une référence.

– Est-il pertinent de laisser vos contacts accéder librement aux noms de vos références et inversement ? Etre sur un carnet d’adresses est beaucoup moins engageant que d’être sur une liste de références. La confidentialité peut être très importante pour certaines personnes. Il est donc préférable d’avoir un espace dédié.

– Certaines personnes peuvent accepter de devenir une référence en rédigeant une recommandation mais elles n’ont pas forcément envie :
1. de mettre leur carnet d’adresses sur la place publique
2. de jouer les intermédiaires ou tiers de confiance à travers de multiples demandes de mise en relation
3. de recevoir des propositions commerciales ou des propositions de recruteurs via les offres de mise en relation directe proposés dans les abonnements Premium de Linkedin ou Viadeo par exemple. Ces offres permettent à n’importe qui de contacter vos références directement sans intermédiaire. Certains parlent de “spam social” pour décrire le spam sur les réseaux sociaux. Pour comprendre le phénomène, lisez ce billet du 4 juillet 2008 dans un blog : Le spam social de Viadeo. Le spam social correspond aussi aux invitations qu’on reçoit d’inconnus qui souhaitent qu’on les ajoute à nos contacts afin qu’ils puissent ensuite accéder à la liste de nos contacts. Ces nuisances pourraient conduire vos références à fermer leur compte.

– Comment montrer les recommandations de votre profil Linkedin sur votre profil Viadeo ou l’inverse ? Si vous changez de pays et que dans ce nouveau pays, il faut vous inscrire sur un autre service, vous risquez de perdre vos recommandations (Linkedin est bien implanté aux Etats-Unis et Viadeo en France).

– Si vous abandonnez un service pour un autre plus adapté à vos besoins, est-ce que vos références vous suivront à chaque changement ?

– Comment montrer vos recommandations sans obliger votre interlocuteur à s’inscrire sur le service que vous avez choisi ? Un recruteur ou un prospect doit d’abord s’inscrire sur le service que vous avez choisi avant de pouvoir accéder à vos recommandations et surtout aux profils de ceux qui ont fait ces recommandations.

Toutes ces contraintes s’expliquent en partie par la finalité des systèmes de recommandations pour les services de mises en relation. Des recruteurs, des consultants, des commerciaux payent des abonnements pour pouvoir contacter des chercheurs d’emploi ou des prospects. Les demandes de mise en relation étant payantes, il est important de pouvoir évaluer la réputation du professionnel qu’on veut contacter. Le système de recommandations permet de répondre à cette question : Est-ce que cela vaut la peine de payer pour vous contacter ?

Par ailleurs, au titre des contraintes, il est probable que Linkedin n’a pas d’intérêt à ce que vous utilisiez vos recommandations sur Viadeo ou sur Xing tout comme eBay n’a pas d’intérêt à vous laisser utiliser votre réputation de vendeur eBay sur d’autres sites de e-commerce. Il s’agit d’un système fermé.

Pour pallier les problèmes liés aux services « Tout en Un » (contacts + références), de nouveaux services sont apparus et se sont spécialisés sur la gestion de la réputation.

II. Les outils de gestion des références professionnels et sociales

Les outils de gestion des références professionnelles et sociales sont complémentaires des réseaux sociaux professionnels car ils ne sont pas conçus pour les mises en relation et la gestion de vos contacts.

Ils permettent de créer un profil public ou privé sur lequel vous allez afficher les noms de vos références et leurs recommandations. Pour promouvoir votre réputation, il suffit de renvoyer vers votre profil en ligne. Vous pouvez aussi imprimer ce profil en ligne et l’annexer ou l’intégrer à votre CV papier.

Si vous avez lu le précédent billet, vous savez que j’ai conçu un service de gestion des références (CV 2.0) et que je dirige la société qui propose le service. Depuis novembre 2007, ce blog me permet de partager avec vous mes années de recherche et de développement sur le thème de l’identité et de la réputation numériques. Pour ce billet en particulier, compte tenu du conflit d’intérêts entre ma position de blogueur et ma position vis-à-vis de CV 2.0, je vous conseille de vous inscrire sur les services cités pour vous faire votre propre opinion. Cette réserve faite, voici un panorama des outils existants :

1. Repvine est un service entièrement dédié à la gestion de vos références. Vous créez un réseau et seules les personnes qui font partie de votre réseau peuvent rédiger des recommandations. Cependant, une fois connecté avec une personne, vous ne maîtrisez plus le contenu de sa recommandation, sauf à engager une procédure à travers un formulaire spécial. Voici les raisons de ce choix extrait des FAQ :

« With RepVine, you get to decide who contributes, that is, who makes up your community, but you do not get to decide or change what your community says about you. If you invite a friend or a customer to contribute, or accept a request for contribution from a friend or customer, they will most likely say good things, but they might also say something slightly neutral or perhaps something that you think is a little too honest or even negative. None of us are perfect, and our references will reflect that. […] » Source http://www.repvine.com/footer/faq.php#D

Cependant, pour contrebalancer la publication potentielle de contenus négatifs, mais également pour fiabiliser le contenu publié, Repvine propose un système de vote sur chaque recommandation. Chaque personne de votre communauté peut voter sur le contenu publié par les autres membres de votre communauté. Si vous obtenez une recommandation, qu’elle soit positive, neutre ou négative, sa valeur ou pertinence peut être réduite ou augmentée par les membres de votre communauté par des votes en accord ou désaccord.

Repvine vous permet de rassembler dans votre réseau de références des personnes sur 4 dimensions : amis, famille, professionnel et romance. La vidéo « Dating » n’est plus disponible sur leur page (cliquez ici pour la voir http://www.youtube.com/watch?v=8NcUQAd-YuA) ; si vous voulez vous détendre, regardez les 2 autres vidéos disponibles : http://www.repvine.com/videos/.

Pour un aperçu du service, visitez le profil de cet utilisateur qui pourrait être l’un des fondateurs de Repvine (impossible de trouver le nom des porteurs de ce projet) :
http://www.repvine.com/members/hyardeny/

2. Naymz a déjà été présenté dans le billet “Créer votre marque personnelle“. Ce service a été conçu à l’origine comme un agrégateur de contenus sur un profil en ligne (à partir de vos flux RSS). Naymz vous permet ensuite de promouvoir votre profil dans les liens sponsorisés des moteurs de recherche. Fin 2007, Naymz a ajouté de nouvelles fonctions orientées vers la gestion de la réputation professionnelle. Vous pouvez solliciter des recommandations et vous créez un réseau mixant contacts et références. On fait la différence entre un contact et une référence à travers la rédaction d’une recommandation. Un contact ne rédige pas de recommandation.

Voici la liste des fonctionnalités proposées :
– Créer un profil en ligne (photo, présentation, coordonnées,…) et créer votre réseau de références (dans la limite de 10 avec le compte gratuit),
– Agréger les flux RSS (photos, vidéos, blogs, favoris,…) des services que vous utilisez (Flickr, Youtube,…),
– Créer votre Naymz Reputation Network. Il s’agit de votre réseau de contacts et de références comme sur Linkedin,
– Rechercher des personnes sur un moteur de recherche parmi tous les inscrits Naymz pour trouver des partenaires, des clients,…
– Référencer votre profil Naymz dans les liens commerciaux des 3 principaux moteurs de recherche (pour $4.95 USD par mois),
– Surveiller les publications en ligne qui vous concerne (Reputation Monitor)

Naymz a aussi mis en place son propre système d’évaluation de votre réputation (votre RepScore). Plus vous êtes transparent sur le nombre d’information que vous publiez dans votre profil, plus vous gagnez des points. Vous gagnez par exemple 5 points pour chaque lien web ajouté sur votre profil, 5 points par tags et par e-mails que vous ajoutez sur votre profil,… Votre RepScore s’affiche sur la droite de votre profil avec une note de 1 à 10.

Votre profil s’affiche publiquement, mais vous pouvez cacher vos coordonnées. Seuls les utilisateurs inscrits sur Naymz peuvent vous contacter via un formulaire ou via vos coordonnées (téléphone, adresse,…). Si vous avez l’abonnement Premium, vous pouvez aussi être contacté par les personnes qui ne sont pas inscrites sur Naymz. Cet abonnement permet non seulement d’autoriser les utilisateurs non inscrits à vous contacter, mais il permet aussi de retirer les bandeaux publicitaires qui entourent les contenus de votre profil.

Lorsqu’une personne de votre réseau de contacts rédige une recommandation pour vous, vous ne pouvez pas refuser ou modifier son contenu. Mais si le contenu ne vous plaît pas, il suffit de retirer l’utilisateur de votre réseau (son nom et sa recommandation disparaît de votre profil et de votre réseau).

Pour avoir un aperçu du service, visitez le profil de l’un des 3 fondateurs, Nolan Bayliss : http://www.naymz.com/search/nolan/bayliss/5

Les recommandations se trouvent dans le cadre “Endorsements” en dessous des coordonnées et la liste des références est sur la colonne de droite.

3. CV 2.0 est une solution de gestion des références qui vous permet d’intégrer dans votre CV papier ou votre CV en ligne, les recommandations de vos références professionnelles et sociales. CV 2.0 est un système ouvert (non exclusif) qui vous permet de centraliser vos recommandations et de les publier sur tous les services et supports de votre choix y compris Naymz ou Repvine !

Centraliser vos recommandations est utile si vous êtes inscrit sur plusieurs réseaux professionnels. CV 2.0 vous permet de garder le contrôle total des contenus proposés par vos références. Si le contenu d’une recommandation ne vous convient pas, vous pouvez suspendre l’utilisateur de votre réseau (il devient invisible sur votre profil public). Vous lancez ensuite une procédure de révision pour ajuster et discuter le contenu de votre recommandation avec son auteur. Le but principal n’est pas d’écarter le contenu négatif ou neutre, mais d’orienter le texte sur certaines actions plutôt que d’autres pour mettre vos recommandations en cohérence avec votre futur projet professionnel. Vous pouvez ainsi décrire les compétences et les réalisations les plus importantes pour vous aider à mettre en œuvre votre projet. CV 2.0 fonctionne donc dans une logique d’image de marque (Personal Branding).

Voici la liste des fonctionnalités proposées :
– Profil en ligne sous forme d’un mini site web (public ou privé),
– Choix entre plusieurs couleurs différentes pour votre charte graphique,
– Aucune publicité sur votre profil, même sans abonnement,
– Vos visiteurs n’ont pas besoin de s’inscrire sur CV 2.0 pour vous contacter ou pour voir vos recommandations,
– Option pour afficher votre mini site web en 2 langues de votre choix – La traduction de vos contenus est à votre charge,
– Possibilité d’insérer une vidéo pour vous présenter (via un service d’hébergement type Google Vidéo),
– Confidentialité et sécurisation de l’accès à vos pages avec un système de code d’accès. Mais, vous pouvez aussi laisser votre profil en accès libre et même le référencer sur les principaux moteurs de recherche et dans des annuaires spécialisés.

Ce service est 100% gratuit pour les particuliers. Il existe une offre pour les entreprises de plus de 1000 salariés pour la gestion de la mobilité interne.

Des annuaires seront ajoutés au service actuel dans quelques semaines pour vous permettre de référencer votre CV 2.0 dans différentes catégories d’annuaires spécialisés.

Pour voir un exemple de CV 2.0, visitez www.mycv20.com !

4. Pour terminer ce panorama, voici une présentation groupée de 4 services : iKarma, Rapleaf, TrustPlus et Gorb. Ces services s’inspirent du système de gestion de la réputation d’eBay. Vous trouverez dans un billet antérieur une présentation du mode de fonctionnement de ses services (Lire ce billet) :

Ce billet vous permettra d’évaluer la pertinence de ces outils pour la gestion de votre réputation en tant que professionnel. Si vous n’avez pas le courage ou le temps de lire ce billet, voici un résumé en quelques mots :

iKarma, Rapleaf, TrustPlus et Gorb sont pertinents pour évaluer votre réputation en tant que vendeur ou acheteur. Mais, ils sont inadaptés, voire dangereux, pour l’évaluation de votre réputation professionnelle. En effet, ils autorisent des témoignages neutres ou négatifs sur votre profil et certains autorisent même les contributions anonymes. Vous prenez donc le risque à moyen terme de détruire votre réputation professionnelle.

III. Comment choisir ?

Si le choix d’un service n’est pas évident pour vous, si vous avez du mal à évaluer vos besoins, voici quelques questions pour vous stimuler :

– Compte tenu de ma disponibilité et de mes projets professionnels, faut-il utiliser un réseau social professionnel (un service « tout en un », c’est-à-dire contacts + références) pour gagner du temps ou un service spécialisé en plus ?

– Est-ce que le service qui a ma préférence répond à mes besoins immédiats et futurs ?

– Le service est-il disponible dans ma langue maternelle ou dans celle de mes visiteurs (recruteur, prospect, références,…) ? S’agit-il d’un service local ou international ?

– Est-ce que de la publicité sur le profil affichant mes références est acceptable pour mes visiteurs ? Par exemple, si vous postulez pour un emploi chez Peugeot et que votre profil affiche une publicité pour Toyota.

– Est-ce que le service impose à mes visiteurs de s’inscrire pour voir mes références et leurs recommandations ? Faut-il s’inscrire pour pouvoir me contacter ?

– Est-il possible d’exporter ou de rendre accessible facilement mes références sur d’autres sites ou sur un support papier ? En d’autres termes, est-il possible de montrer mes recommandations Linkedin sur Viadeo ou celles de Viadeo sur Ecademy ?

– Est-ce que le design de mon profil en ligne est en cohérence avec les exigences ou les attentes de mes visiteurs ? (ergonomie, charte graphique,…)

Nous sommes tous uniques et votre choix le sera aussi ! N’hésitez pas à partager vos avis ou vos découvertes dans les commentaires. Votre opinion, accompagnée si possible de vos arguments, fera avancer le débat et progresser tous ces services 😉

Billet sur le thème de la réputation professionnelle sur Internet en 3 parties, vous lisez la partie 3 – Partie 1Partie 2