Un guide de survie pour lutter contre les arnaques sur le Web

guide-anti-arnaque

Connaissez-vous la différence entre un vol et une arnaque ? Dans un vol, on vous prend votre argent. Dans une arnaque, c’est vous qui le donnez ! D’un côté il y a une contrainte physique, de l’autre une manipulation psychologique.

Les faux profils sur Facebook de vrais arnaqueurs sont en augmentation exponentielle. Ils se servent des données que vous y publiez pour faire du “profiling” : définir si vous êtes un candidat à l’arnaque ou au vol d’identité. En les acceptants comme amis, ils vont accéder à votre mur donc date de naissance, photos montrant vos signes extérieurs de richesse, localisation,…

Exemple d’arnaque à la mode :

Vous donnez votre RIB à un soit-disant vendeur (incluant par exemple des billets pour des concerts à des prix incroyablement bas) ou un arna-coeur. Il vous verse de l’argent par virement sur votre compte. Puis sous un prétexte X, Y ou Z, il vous demande de lui envoyer de l’argent par mandat (donc du cash). Comme vous avez l’argent sur votre compte, vous n’hésitez une seconde à lui envoyer l’argent. C’est le principe du don et contre-don ancré dans notre ADN que les arnaqueurs cherchent à actionner.

En parallèle, ce “vendeur” ou arna-coeur (grâce à une technique de phishing) s’introduit sur le compte en banque d’une personne. Avec votre RIB, il fait un virement du compte de cette personne vers votre compte. Quelques jours plus tard, cette personne voit un virement non autorisé. Contacte sa banque qui annule le virement. Le crédit à votre compte devient un débit. A ce débit, j’ajoute celui de l’argent que vous avez envoyé en liquide par mandat cash.

Vous êtes humilié voire traumatisé d’avoir été aussi c…. L’arnaqueur ne vous a pas volé d’argent. Vous lui avez donné.

Arna-coeur ? Kesako ???

Un homme flirtait sur le web avec une femme qu’il n’avait jamais rencontré mais les photos de son profil sur le site de rencontres étaient de nature à débrancher son cerveau et le bon sens qui va avec. Cette femme lui a versé 14.000 dollars par virement bancaire sous divers prétextes. Puis lui a demandé de lui envoyer l’argent en liquide par Western Union sous d’autres divers prétextes. L’argent était bien sur son compte, pas de chèque, pas de “sous réserve d’encaissement”. L’homme n’a pas hésité. Le problème est que le virement a été annulé deux jours plus tard. L’arna-coeur ET arnaqueur, soi-disant une femme, sûrement un homme, avait piraté le compte d’une vieille dame de New York avec une méthode de phishing. L’arnaqué a envoyé l’argent en moins de deux jours et il l’a perdu le 3ème jour. Il a oublié que son cerveau était au-dessus de sa ceinture et non en-dessous !
Continue reading “Un guide de survie pour lutter contre les arnaques sur le Web”

Appel à contributions pour le prochain guide AXA du Bon Sens Numérique

Neuf mois après la sortie du Guide AXA du bon sens numérique, AXA France prépare une nouvelle édition ! Pour rester sur la dynamique collaborative de la première édition qui avait associé les 12.000 salariés de l’entreprise, AXA France lance aujourd’hui un appel public à contributions pour la prochaine édition. Vous avez environ quatre semaines pour participer !

C’est maintenant l’association à but non lucratif AXA Prévention qui porte ce projet. Vous pouvez encore télécharger la 1ère édition sur :

http://www.axaprevention.fr/numerique/Pages/default.aspx

Voici la couverture :

 

La prochaine édition reprendra les contenus de la première édition mais abordera de nouvelles thématiques en particulier autour des risques numériques pour les enfants. L’espace collaboratif utilisé par les employés d’AXA France est maintenant ouvert au public. Continue reading “Appel à contributions pour le prochain guide AXA du Bon Sens Numérique”

Les dirigeants de Viadeo coupables d’une fraude marketing?

[Ce billet écrit le 22 juillet 2010 a été mis à jour (ré-écrit) le 11 septembre 2010 pour intégrer les commentaires des lecteurs et la réponse officielle de Viadeo. Par ailleurs, j’ai ajouté 2 mises à jour en fin de billet et une nouvelle introduction en italique au début]

En deux mots : Viadeo truquent les chiffres concernant le nombre de ses utilisateurs pour pouvoir les gonfler (de 4,5 millions à 32 millions soit 27,5 millions d’utilisateurs en plus). Le nombre d’utilisateurs sur Viadeo sont truqués ET gonflés. Les utilisateurs sont trompés. Ce billet démontre cette fraude marketing honteuse pour ses dirigeants, pour l’image de marque de l’écosystème Web 2.0 et pour la France.

Le groupe VIADEO regroupe différentes entreprises. Sur le site de Unyk (gestion de carnet d’adresses), Viadeo annonce 30 millions d’utilisateurs. Sur le site de Viadeo, on lit également 30 millions d’utilisateurs. Sur le site ApnaCircle (site de networking indien), Viadeo annonce aussi 30 millions d’utilisateurs. Le groupe Viadeo a donc une base de 90 millions d’utilisateurs voire beaucoup plus si on rajoute Tianji et ICTnet. C’est plus que Linkedin ! Pourquoi tant de modestie ? Soit il y a 90 millions d’utilisateurs au niveau du groupe, soit les dirigeants de Viadeo sont des imposteurs qui cherchent à tromper les visiteurs de leurs services sur le nombre réel d’utilisateurs sur chaque service. En fait, le groupe VIADEO, une entité quasi inconnue du grand public, compte 30 millions d’utilisateurs répartis sur divers services non connectés et pour l’un d’entre eux (Unyk) de nature totalement différente. Ce groupe essaye de nous faire croire que le grand public est capable de faire la différence entre Viadeo et le groupe Viadeo. On appelle ça une publicité trompeuse mais dans ce billet, j’affirme que c’est beaucoup plus et qu’il s’agit d’une fraude marketing. Je souhaite toujours faire une dernière mise à jour de ce billet annonçant la décision de Viadeo de mettre un terme à cette imposture indigne d’une grande entreprise. Je vous invite à faire suivre ce billet et à contacter les dirigeants de Viadeo pour leur demander des comptes.

La loi française interdit la publicité mensongère. Pourquoi Viadeo cherche à tromper les entreprises qui achètent ses solutions de e-recrutement corporate et ses futurs investisseurs ? Et bien, en mai 2010, Linkedin = 65 millions d’utilisateurs – Viadeo = 30 millions d’utilisateurs… bien que les chiffres ne soient pas comparables comme je l’explique dans ce billet – en fait le vrai chiffre est autour de 9 millions. En octobre 2010 (6 mois plus tard), Linkedin = 80 millions & Viadeo 32 millions. Linkedin +15 millions et Viadeo +2 millions sur la même période. C’est beau de gagner 2 millions d’utilisateurs mais les chiffres montrent que Viadeo est en perte de vitesse exponentielle. Or la masse critique est fondamentale pour la survie d’un service. Par ailleurs, sur la France uniquement, depuis un an, Médiamétrie montre que l’audience de Linkedin est en croissance tandis que celle de Viadeo stagne.

Voici l’ouverture du billet original mais ré-écrit depuis sa version initiale :

Les dirigeants de Viadeo sont-ils coupables d’une fraude marketing ou victimes d’une comparaison mensongère des journalistes et blogueurs (en particulier Techcrunch) ?

Le 11 mai 2010, Techcrunch annonce : “Viadeo passe la barre des 30 millions de membres“. Le lendemain, je publie un commentaire pour contester ce chiffre avec le secret espoir d’une réaction de Viadeo qui m’expliquerait que je n’ai rien compris. Mais depuis, silence radio ! J’ai dû mal à croire qu’ils ne font pas un suivi des commentaires sur un blog qui compte 91.000 lecteurs et qui est une référence mondiale dans le Web 2.0. Techcrunch revient à la charge aujourd’hui (22 juillet) avec un billet sur la poussée de Linkedin en Europe et maintient les chiffres. Il semble donc que Viadeo a réussi à faire gober aux journalistes et blogueurs qu’on peut comparer ses 30 millions d’utilisateurs avec les 80 millions de Linkedin. Comme vous le savez, je ne tolère pas les impostures et encore moins les imposteurs en col blanc.

Voici mon analyse que vous pourrez utilement contester ou confirmer dans les commentaires en attendant le droit de réponse de Viadeo (Mise à jour du 1er septembre : j’ai reçu un e-mail du porte-parole de Viadeo m’indiquant qu’ils refusaient de répondre – je prends ça comme un aveu) :

Viadeo a passé la barre des 30 millions d’utilisateurs en rachetant en octobre 2009 Unyk, une société canadienne de Montréal qui propose un carnet d’adresses intelligent (Source 01Net, article de Pierre Tran). En résumé, ça ressemble à votre carnet d’adresses sur Outlook mais en mieux ! En tout cas, rien à voir avec un réseau social qui vous permet une mise en relation par tiers de confiance comme sur Linkedin, Xing ou ecademy.

Au moment du rachat d’Unyk, Viadeo compte 8,5 millions de membres au niveau mondial et Unyk compte 16 millions d’utilisateurs (dont 800 000 en France). A l’époque, Viadeo se retrouve avec une base globale de 25 millions d’utilisateurs. Ce rachat me semble très pertinent puisque c’est un bon moyen de faire de la pub pour Viadeo auprès de 16 millions de membres. Les 2 services sont complémentaires mais très  différents : annuaire Vs networking (mise en relation par tiers de confiance).

Viadeo a passé la barre des 30 millions d’utilisateurs mais Viadeo a en réalité 8,5 millions de membres qui se sont inscrits pour faire du networking et 16 millions de membres inscrits pour avoir un carnet d’adresses intelligent.

Sur Linkedin, je peux potentiellement me connecter à 80 millions de membres via des demandes de mise en relation (c’est quand même le but du service : les 6 degrés !).

Sur Viadeo, je peux me connecter potentiellement à 8,5 millions. A cela, il faut ajouter la croissance organique naturelle du service et les membres de Unyk qui vont rejoindre Viadeo ou l’ont déjà fait depuis octobre 2009 – Combien ? On n’en sait rien et je crois qu’on ne le saura plus jamais. Il faut retirer ceux qui étaient déjà inscrits à la fois sur Viadeo et Unyk… C’est comme au Scrabble, parfois le “moi” compte double donc il faut éliminer un moi quel que soit l’émoi de Viadeo. Potentiellement, rien qu’en France, c’est 800.000 personnes qui sont inscrites à la fois sur Viadeo et Unyk (j’en fais partie !).

[Il faut aussi retirer quelques milliers (ou centaines de milliers) de comptes ouvert par des entreprises (personne morale). Sur Linkedin, il y a un annuaire de personnes et un annuaire d’entreprises. Chaque utilisateur est rattaché aux entreprises dans lesquelles il a travaillé. Sur Viadeo, pour faire des économies ou par ignorance de la signification du mot “social” dans l’expression “social networking”,  une entreprise peut ouvrir un compte identique à celui des individus. C’est une dangereuse dérive encouragée par Viadeo. Le but d’un service de networking, c’est la mise en relation par tiers de confiance. Quelqu’un peut-il m’expliquer l’intérêt que pourrait avoir une entreprise de me mettre en relation avec des prospects ou des recruteurs ? Mais, passons, ce n’est pas l’objet de ce billet. Je tiens simplement à souligner que même la base Viadeo n’est pas fiable puisqu’elle mélange personnes physiques et morales. C’est une imposture de plus…]

Comparer les 80 millions de membres de Linkedin avec les 30 millions de membres de Viadeo, c’est de la part de Viadeo une publicité mensongère voire une fraude marketing. Plutôt que de “mélanger” une base marketing d’e-mails (Unyk) et des vrais utilisateurs (viadeo), les dirigeants de Viadeo feraient preuve d’éthique s’ils communiquaient le nombre réel d’inscrits dans leur base, c’est-à-dire ceux que je peux ajouter à mes contacts en direct ou via des demandes de mise en relation. Ce jour-là, on pourra comparer les bases utilisateurs Linkedin et Viadeo.

Dans l’absolu, le “groupe Viadeo” a bien 30 millions de clients. Mais, si on veut comparer Linkedin et Viadeo alors il faut comparer ce qui est comparable.

Il est possible que je n’ai rien compris et que finalement Viadeo soit une entreprise honnête qui ne cherche pas à tromper ses clients. Dans ce cas, il faut me donner des explications crédibles, factuelles. Ces explications, cela consisterait par exemple à écrire noir sur blanc dans un communiqué de presse qu’en 8 mois (d’octobre 2009 à mai 2010), Viadeo a réussi à convaincre les 16 millions d’utilisateurs d’Unyk à s’inscrire sur Viadeo en particulier les 4 millions d’américains inscrits sur Unyk à l’époque du rachat. Vous y croyez à l’américain inscrit sur Linkedin, qui ne connaît pas Viadeo, se souvient à peine s’être inscrit sur Unyk et qui va migrer sur Viadeo ? Et, on ne parle pas des doublons… Viadeo refuse de répondre comme je l’indique dans la mise à jour du 1er septembre et qui ne dit mot consent.

Pierre Tran, le journaliste de 01Net cité plus haut a eu la prudence de titrer “Seize millions d’utilisateurs potentiels de plus pour la communauté Viadeo”. Oui, il s’agissait d’utilisateurs POTENTIELS qui sont devenus RÉELS quasiment tout de suite par l’opération du Saint Esprit & du Saint Marketing !

En tant qu’utilisateur de Viadeo depuis sa création, je souhaite savoir si je suis client d’une société adepte de la fraude marketing. J’écris ce billet pour que ses dirigeants m’expliquent en quoi le contenu de mon billet est erroné. Je les invite à exercer leur droit de réponse dans les commentaires.

Ou alors… Les médias sont entièrement responsables de cette comparaison mensongère et les dirigeants de Viadeo sont accusés injustement…parce qu’ils avaient bien spécifié dans leur communiqué de presse qu’on ne pouvait pas comparer les bases utilisateurs des 2 services.

Mise à jour du 23 juillet 2010

Finalement, suite aux commentaires publics et messages privés que j’ai reçus, voilà comment je comprends la stratégie de communication de Viadeo. On achète 16 millions de membres à Unyk en octobre 2009. On prévoit à l’époque d’atteindre 25 millions de membres grâce à ce rachat. On laisse passer 6 mois histoire de se faire oublier. Et puis, on lance un communiqué de presse le 11 mai 2010 qui annonce 30 millions de membres. On mise sur l’oubli du rachat de Unyk que j’avais moi-même oublié mais que Techcrunch mentionne dans le billet du 11 mai. Sans ce billet de Techcrunch, j’aurai oublié comme tout le monde le rachat de Unyk ! Je suis bien désolé de mettre les dirigeants de Viadeo dans l’embarras. Mais, le manque d’éthique est un problème qui a conduit à la crise que nous connaissons aujourd’hui. Il faut croire que rien n’a changé. Par ailleurs, c’est aussi l’image de marque de la France et des dirigeants français qui en prend un coup.

A la réflexion, je ne pense pas que Viadeo exercera un droit de réponse sur ce blog et si un journaliste leur pose la question, il aura le droit à une “construction intellectuelle” du type :  “Viadeo n’a jamais comparé sa base utilisateurs avec celle de Linkedin. On affiche simplement le nombre total de nos utilisateurs sur nos sites. Si un blogueur ou un journaliste compare nos 30 millions de membres avec les 80 millions de Linkedin : ce n’est pas de notre fait. Cela ne nous regarde pas (… mais on est très content parce que c’est exactement ce qu’on veut)”. Fermez le ban ! On vit une époque formidable. Effectivement, Viadeo ne trompe pas ses clients explicitement. Ils les trompent implicitement. Il affiche de bonne foi le nombre de ses utilisateurs. Mais, l’entreprise sait très bien que dans l’esprit du public :

1. Viadeo et Linkedin sont en compétition directe

2. Le cœur de métier de Viadeo, son image de marque, son business est le networking et non les annuaires. Son business est lié au networking d’autant plus que Unyk est un service gratuit.

Comment ne pas créer implicitement la confusion dans l’esprit du public ? Le nouvel inscrit sur Viadeo (qui vient pour faire du networking) croit qu’il s’inscrit sur un service qui compte 30 millions d’utilisateurs alors que c’est faux.

Pour terminer et rebondir sur le commentaire d’Anthony, n’est-il pas exagéré de parler de “fraude” marketing ? Ne s’agit-il pas simplement d’une simple opération de communication trompeuse ? Est-ce que rajouter 16 millions d’utilisateurs à son compteur : c’est un petit, moyen, gros ou très gros mensonge ? Est-ce qu’on parle d’un mensonge sur des centaines, des milliers, des centaines de milliers ou plusieurs millions d’utilisateurs ? Et bien, tout comme dans une élection politique, un mensonge sur plusieurs millions de bulletins de vote, dans mon esprit c’est une “fraude” et en politique on parlerait d’une fraude massive !!! C’est ma perception devant les chiffres mais je comprends que d’autres personnes trouvent ce chiffre négligeable ou que ce soit de “bonne guerre”.

Mise à jour du 1er septembre 2010

Viadeo m’informe officiellement par e-mail qu’il refuse de répondre à ma question parce que j’ai publié cette question sur la place publique au lieu de leur écrire en privé. J’avoue qu’ils ont raison mais j’étais très énervé ce jour-là et j’ai eu le sentiment que j’aurai plus de chances d’être écouté de cette façon étant donné que mon commentaire du 12 mai était resté sans réponse… et puis aujourd’hui quand un client n’est pas content, il le dit sur Twitter, Facebook, son blog,… j’ai réagi comme tout le monde finalement mais je pense que j’aurai effectivement dû d’abord communiquer en privé avec eux ! Je crois aussi me souvenir m’être dit un truc du genre : “Pourquoi perdre du temps avec un e-mail qui restera sans réponse ? En tout cas, à leur place, je ferai le mort”. Ce que je n’avais pas anticipé, c’est qu’ils utiliseraient mon billet public comme un argument pour ne pas répondre.  Bon, c’est trop tard maintenant, on va pas refaire l’histoire. De toute façon, mon e-mail aurait fini dans un billet.

Voilà la question qui n’a toujours pas réponse :

Quand je suis inscrit sur Linkedin, je peux me connecter en direct ou via un tiers de confiance à 80 millions de personnes. Quand je suis sur Viadeo, je peux me connecter à …. ?

La réponse à cette question est très importante parce que la masse critique est déterminante dans le choix d’un service. Plus il y a d’utilisateurs, plus le service est pertinent (capacité augmentée à trouver un bon contact, donc un emploi, un contrat,…). Si par exemple, Pierre Dupont, inscrit sur Viadeo, ne peut se connecter qu’à 2 millions d’utilisateurs, ça peut l’encourager à migrer vers Linkedin. Il y a des enjeux business énormes derrière cette question tant pour l’avenir du service que pour sa valorisation financière.

XING compte 10 millions d’utilisateurs (2ème réseau au niveau mondial… à mon avis !) qui sont de même nature que les 80 millions d’utilisateurs de Linkedin. Voilà des chiffres comparables. Celui (journaliste, blogueur,…) qui compare les utilisateurs de VIADEO à ceux de XING ou LINKEDIN est complice d’une fraude.

De facto, VIADEO a changé de business. Il est maintenant en compétition direct avec PLAXO. Plaxo était un carnet d’adresses intelligent qui a créé des fonctions de networking (Pulse). Viadeo a fait l’inverse, il est passé du networking aux carnets d’adresses. Plaxo compte 40 millions d’utilisateurs et Viadeo est son nouveau concurrent avec 30 millions.

Cette affirmation est bien sûr : humoristique, ironique, dramatique, pathétique, psychédélique,… Viadeo joue seulement un remake 2.0 de la fable de La Fontaine de la grenouille et du boeuf… parce que Viadeo est en perte de vitesse exponentielle face à Linkedin quasiment depuis sa création.

La Grenouille qui veut se faire aussi grosse que le Boeuf.

Une grenouille vit un boeuf
Qui lui sembla de belle taille.
Elle, qui n’était pas grosse en tout comme un oeuf,
Envieuse, s’étend, et s’enfle, et se travaille,
Pour égaler l’animal en grosseur.
Disant : ” Regardez bien ma soeur;
Est-ce assez ? dites-moi; n’y suis-je point encore ?
Nenni. – M’y voici donc ? – Point du tout.
M’y voilà ?
Vous n’en approchez point ”
La chétive pécore.
S’enfla si bien qu’elle creva.

Le monde est plein de gens qui ne sont pas plus sages:
Tout bourgeois veut bâtir comme les grands seigneurs,
Tout petit prince a des ambassadeurs,
Tout marquis veut avoir des pages.

Par ailleurs et pour terminer, je suis très surpris de voir une grande entreprise du Web 2.0 qui ne s’intéresse pas aux médiaux sociaux. Cordonnier mal chaussé ? Si seulement, j’avais eu réponse à mon commentaire le 12 mai, on aurait évité un billet le 22 juillet… et le buzz négatif à suivre. Le 12 mai, les dirigeants de Viadeo avait l’opportunité de faire marche arrière et d’afficher le vrai nombre d’utilisateurs pour chaque service. Ils auraient pu se dire : “On a été démasqué, un buzz négatif va peut-être démarrer et détruire notre réputation”. Et bien non, ce que racontent les internautes, chez Viadeo : on s’en fout !

En complément :

Un billet sur Locita :

http://fr.locita.com/business/entreprises/les-manipulations-de-chiffres-de-viadeo/

Un autre mensonge  ? Voir le billet de Laurent Brouat :

http://www.laurentbrouat.com/viadeo-vs-linkedin-the-lie-with-european-figures/

Un article du Journal du Net :

Réseaux sociaux pro : Viadeo KO face à LinkedIn

Un billet de Tony Boutemeur du 3 juin 2012 sur son blog :

Audiences, membres, statistiques… Les chiffres de Viadeo seraient- ils “bidonnés” ?

Mise à jour du 10 janvier 2012

Envie de lire mon dernier billet sur Viadeo ? C’est ici : Viadeo, Rest In Peace ?

 

210.000 vols d’identité chaque année en France

Si vous pensez que le vol d’identité, cela n’arrive qu’aux autres (un peu comme les accidents de voiture !), je vous invite à lire ce texte publié par Reuters France :

210.000 vols d’identité chaque année en France

Quelques extraits :

“Ce phénomène coûterait plus de 1.500 euros à chaque victime et serait très mal pris en charge par les autorités”.

“Les usurpations d’identité seraient le plus souvent commises pour tromper les banques, obtenir des aides sociales, un permis de conduire ou la nationalité française”.

“Le Credoc estime que les conséquences du problème sont largement sous-estimées par les autorités”.

Le vol d’identité est un crime en pleine expansion en France. Il touche déjà des millions d’Américains et de Canadiens chaque année. Pour protéger votre identité personnelle, voici deux règles très simples :

  1. règle 1 : ne mettez pas votre adresse personnelle sur des profils publics. Quelqu’un pourrait ensuite vous rendre visite à votre domicile pour fouiller vos poubelles ou votre boîte aux lettres afin d’obtenir les informations qui lui manquent pour voler votre identité. Par contre, vous pouvez donner votre adresse dans le cadre de transactions privées et sécurisées, par exemple pour une livraison via un site de e-commerce (Amazon, Fnac.com) ;
  2. règle 2 : ne mettez pas votre date de naissance ou lieu de naissance sur Internet. Certains services permettent de masquer votre date de naissance sur votre profil public ou de définir qui peut y avoir accès. Mais, il existe toujours un risque de piratage des bases de données ou de votre identifiant/mot de passe. Certains services rendent obligatoire le champ « date de naissance » pour interdire l’accès aux mineurs ou pour permettre à vos amis de vous souhaiter un joyeux anniversaire. Mais en fait, votre date de naissance est surtout intéressante pour pouvoir vous envoyer des publicités ciblées en fonction de votre âge. Si le champ date de naissance est obligatoire, indiquez une date de naissance bidon type 1er janvier 1910 pour être sûr que vos amis comprennent que ce n’est pas votre anniversaire ! De toute façon, vos vrais amis connaissent votre vraie date de naissance.

Il est également préférable de ne pas mentionner vos seconds prénoms. Protéger votre identité personnelle sur Internet, c’est simplement faire preuve de bon sens… numérique !

En ce début d’année, je vous propose une séquence frisson :

http://www.118000.fr

et si affinités : http://www.123people.fr/

Et pour terminer, un message personnel à tous mes amis sur Facebook, Skype, Plaxo,… qui m’ont souhaité mon anniversaire le 1er janvier, le 1er juillet ou le 1er septembre : j’ai mis en œuvre mon propre conseil (règle 2) mais je suis prêt à enfreindre la règle 1 si vous souhaitez m’envoyer des cadeaux d’anniversaire toute l’année !! 😉

Merci à mon ami Olivier Réaud, expert en dynamiques collaboratives, pour cette information Reuters

Quand les cambrioleurs utilisent les réseaux sociaux… (2)

A lire sur http://www.01net.com/editorial/505575/quand-les-cambrioleurs-font-leur-marche-sur-facebook/

Extraits :

– Les utilisateurs de Facebook qui s’enthousiasment sur leurs vacances à venir ou exposent l’intérieur de leurs habitations doivent être conscients qu’ils risquent d’attirer l’attention de cambrioleurs potentiels.

– 38 % de ces internautes publient des informations sur leurs vacances à venir… associé au fait qu’une proportion alarmante d’utilisateurs sont prêts à devenir virtuellement “amis” avec des gens qu’ils ne connaissent pas vraiment.

– Il en résulte qu’un parfait inconnu peut potentiellement être informé des centres d’intérêt, de l’adresse et des projets de déplacements d’une personne.

Where is the bon sens numérique ?

😉

Faire face aux délinquants numériques

Pour vérifier qui utilise des noms de domaines avec votre prénom et votre nom (homonymes, délinquants, parasites) ou regarder les noms de domaine disponibles en vue de l’achat de votre domaine prénom-nom, je vous recommande Nombray :

www.nombray.com

Le service permet de créer un profil en ligne et d’acheter un nom de domaine qui pointe vers ce profil. Vous pouvez utiliser le service pour cela mais la valeur ajoutée du service est ailleurs.

Par rapport aux sites qui vendent des noms de domaine, Nombray vous permet de trouver des noms de domaine qui combinent votre prénom et votre nom séparément. Pour “Pierre Dupont” par exemple, il vous proposera : pierredupont.com , pierre-dupont.com, dupont-pierre.com, dupontpierre.com ou pdupont.com. Vous aurez des options sur .com  mais aussi sur .net, .name,…

C’est en testant le service que j’ai découvert qu’on avait volé mon identité sur Internet. J’ai acheté  www.olivier-zara.com et olivierzara.com mais Nombray m’a signalé l’achat de 4 noms de domaine par une autre personne :  zara-olivier.com, zaraolivier.com, zara-olivier.net et zaraolivier.net. Cliquez pour agrandir l’image qui correspond aux 4 copies d’écran pour les 4 noms de domaines achetés par elle :

Plusieurs services permettent de connaître le nom du propriétaire d’un nom de domaine comme par exemple http://whois.domaintools.com (mon préféré !).

Mais au-delà de la délinquance numérique, le service est intéressant vis-à-vis de vos homonymes.

Voici quelques conseils :

– Regardez quels sont les noms de domaine achetés par vos homonymes, Nombray vous proposera des alternatives intéressantes car il combine uniquement votre prénom et votre nom.

– Si vous avez beaucoup d’homonymes et que la plupart des noms de domaine intéressants sont pris, faites comme mon parasite, inverser le prénom et le nom : nom-prenom.com. Pour un moteur de recherche, nom-prenom.com ou prenom-nom.com c’est la même chose en termes de qualité de référencement.

– Si vous avez une certaine notoriété et que vous êtes à risque pour le vol d’identité, en particulier via vos compétiteurs, faites un contrôle de temps en temps. Contactez un huissier pour faire un constat si un margoulin fait le malin (elle était facile !).

Votre pseudo fait partie de votre identité. Il faut aussi contrôler qui utilise les mêmes pseudos que vous : s’agit-il d’un délinquant numérique ou d’un homonyme ? La réponse se trouve sur :

http://namechk.com

Tapez dans Namechk votre pseudo ou des variantes (prénomnom, prénom.nom, pnom,…).

En complément sur la délinquance numérique :

1. Le délinquant numérique qui a volé mon identité en achetant 4 noms de domaines avec mon prénom et mon nom a aussi volé l’identité de mon livre. Ce qui permet d’identifier un livre par rapport à un autre n’est pas son contenu mais son titre. Le délinquant a donc utilisé l’identité de mon livre pour publier du contenu sur youtube, slideshare, Lepost, Vodpod, Cozop… Voici quelques copies d’écran (cliquez sur l’image pour agrandir) :

SlideShare

Youtube

Référencement dans google Slideshare

Référencement dans google Youtube

L’objectif est simple. Lorsque l’on cherche mon livre “Réussir sa carrière grâce au Personal Branding” dans un moteur de recherche, cela redirige le trafic vers son site et son contenu. Parfois le titre est repris intégralement comme sur slideshare, parfois quelques mots sont rajoutés au milieu mais personne n’est dupe sur l’intention malveillante étant donné que tous les mots du titre sont indexés. Reprendre 100% des mots du titre de mon livre et en rajouter 2 ou 3 de plus est cependant une très bonne stratégie vis-à-vis de la loi puisqu’on s’écarte du plagiat. Il y a donc un vide juridique pour faire condamner ce genre de ruse. Après le vol de mon identité, le vol de l’identité de mon livre est une suite logique (j’ai fait constaté le vol par un huissier – chaque copie d’écran a été faite par un huissier, j’ai rajouté les flèches !).

2. Il y a plusieurs exemples de personnes dont le prénom et le nom ont été achetés par des compétiteurs dans Google Adwords. Vous tapez “Pierre Dupont” dans Google et vous voyez apparaître dans les liens commerciaux une publicité d’un concurrent de Pierre Dupont. Le parasite a simplement acheté le prénom et le nom de son compétiteur dans Google Adwords. L’avantage est que cela laisse moins de traces que l’achat d’un nom de domaine qui met sur la place publique le nom du margoulin et même son adresse. Un des membres fondateurs d’Authentys, société francophone du Personal Branding, en a été victime (C’est pas moi ! Il faut savoir partager les bonnes choses).

Pour ce genre de pratique, il y a déjà une jurisprudence et des condamnations pour parasitisme. Mais même sans jugement, il ne faut jamais oublier qu’Internet est un espace de transparence radicale qui peut très rapidement ruiner votre réputation en particulier quand vous truquez vos CVs. Les exemples de recruteurs ayant trouvé des informations contradictoires sur un candidat ne manquent pas.

En résumé, votre vie numérique, vos actions sur Internet se font sur la place publique. Votre profil Linkedin est sur la place publique, votre CV en ligne aussi, tout ce que vous écrivez sur Facebook est public puisqu’on peut copier coller le texte et les images pour les republier ailleurs. Alors si l’envie, la jalousie, la convoitise vous pousse vers le cybersquatting, le parasitisme, le vol d’identité ou de contenu (les cas sont si nombreux), il faut bien prendre conscience que tout ce que vous faites, vous le faites sur la place publique et que chacun est en mesure d’évaluer vos comportements sans avoir besoin de passer par la lecture d’un jugement du Tribunal.

Il est par ailleurs très important de comprendre que la diffamation consiste à divulguer des faits qui sont faux et qui portent atteinte à l’honneur et à la considération d’une personne. Le principe de responsabilité veut qu’on assume ses actions et qu’ensuite on en tire toutes les conséquences. L’inverse, c’est l’irresponsabilité.

Si vous avez d’autres services à suggérer ou des conseils à donner, c’est le moment de les partager dans les commentaires !

Mise à jour du 13 septembre 2009

Il y a eu beaucoup de commentaires sur ce billet et encore plus sur celui publié dans le blog de Brent que je vous invite à lire ! Je reprends ici le commentaire que j’ai publié le 9 septembre pour faire une synthèse des commentaires de ce billet.

Ce billet permet finalement d’illustrer l’importance de l’éthique … en particulier sur Internet. Ce n’était pas l’objectif initial de ce billet mais c’est finalement le plus important. La transparence radicale sur Internet signifie qu’on ne peut pas faire ses petites affaires discrètement. Quand vous truandez sur la place publique, tout le monde vous voit.

Éthique ? Où est la frontière entre ce qui est honnête et ce qui est malhonnête ? D’expérience, je sais que personne ne met cette frontière au même endroit pour des questions de personnalité et de culture. Les lois essayent aussi d’établir cette frontière qui, comme chacun sait, varie selon les pays.

Quand une personne qui s’intéresse au Personal Branding utilise mon prénom, mon nom et le titre de mon livre pour se faire connaître, créer la confusion dans l’esprit des gens entre son contenu et le mien, entre sa personne et la mienne, j’estime qu’elle a franchi la frontière. Mais, je comprends très bien qu’elle considère comme ceux qui la soutiennent que ce vol est insignifiant, normal, pas si grave, premier arrivé premier servi, “on va pas en faire un plat”,…

Personne n’a raison ou tort dans l’absolu puisque chacun est libre est de mettre la frontière où il veut : c’est sa liberté, c’est sa propre éthique. Avec ce billet, j’ai eu la possibilité de rendre publique ma propre frontière. Peu m’importe ceux qui font le même choix que moi et ceux qui en font un autre : c’est mon choix, c’est mon éthique. Il se trouve que les lois françaises sont alignées sur mon éthique mais dans d’autres pays, cela pourrait ne pas être le cas. Au Canada, la liberté d’expression est un droit. En Corée du Nord, c’est un crime !

Mon éthique est liée à ma personnalité, à mes valeurs donc à ma culture. En fait, si on met de côté la dimension juridique de ce billet, je suis dans un profond conflit de valeurs avec cette personne (problème d’interculturalité). Or, pour ceux qui ont lu mon livre sur le management de l’intelligence collective, vous savez qu’il est possible de sortir d’un conflit d’idées (avec des arguments, des idées, une discussion) mais on ne sort jamais d’un conflit de valeurs (car personne n’est prêt à changer de culture !).

J’attends avec impatience de pouvoir supprimer son nom et les copies d’écran de mon billet. Ce sera possible dès qu’elle aura rendu les 4 noms de domaine au public pour que mes homonymes puissent les acheter et dès qu’elle cessera d’utiliser le titre de mon livre pour référencer son contenu sous forme de plagiat ou en utilisant 100% des mots du titre.

Mise à jour du 22 juillet 2010

Un excellent billet de Jérôme Bondu, un expert connu et reconnu en intelligence économique et réputation numérique, qui présente cette affaire sous la forme d’une étude de cas sur le vol d’identité numérique. Il pose implicitement cette question : comment peut-on se prétendre expert en identité numérique quand on vole l’identité numérique d’une autre personne ? Comment peut-on donner des leçons en réputation numérique quand on n’est pas capable de gérer sa propre réputation ? Un an après le début de cette affaire, je trouve finalement cette histoire à la fois drôle et pathétique.

Et on continue sur le même registre avec Viadeo qui se rajoute 16 millions d’utilisateurs fictifs à une base de 8,5 millions. La suite sur ce billet…