Guides pratiques de l’e-réputation à l’usage des individus et des entreprises

A l’occasion du premier anniversaire de leur blog Digital Reputation Blog, Amal Belkamel et Amine Benhamza nous propose 2 guides pratiques de l’e-réputation à l’usage des individus et à l’usage des entreprises.

Voici un aperçu du contenu de ces 2 guides dont je vous recommande la lecture :

  • De quoi parle-t-on ? L’internet, le web, le web social, l’e-réputation
  • à l’usage des individus
    • Comment construire son identité numérique?
    • Comment gérer sa présence en ligne?
    • Comment protéger son image/sa réputation?
    • Comment tirer le meilleur parti du web?
  • à l’usage des entreprises
    • Quels enjeux (Opportunités, menaces) pour les entreprises dans le web social ?
    • Comment adapter les valeurs de l’entreprise aux valeurs du web social
    • Quels sont les dispositifs nécessaires pour mettre en œuvre la stratégie « web social » ?
    • Comment mesurer l’e-réputation de l’entreprise?
    • Comment mesurer le retour sur Investissement dans le web social?

Voici les contributeurs classés par ordre alphabétique du prénom :

Alexandre Villeneuve, Amal Belkamel, Amine Benhamza, Aref Jdey, Ana Athayde, Antoine Montoux, Camille Alloing, Emilie Ogez, Fabrice Epelboin, Frédéric Martinet, Gauthier Barbe, Jean Dubearnes, Jean-François Ruiz, Joël chaudy, L’équipe Blueboat, Laurent Magloire, Marie Garaud, Michelle Chmielewski, Olivia Calcagno, Olivier Zara, Régis Vansnick, Roland Crepeau, Robert Cailleau et Thibault Souchet.

Guide Pratique de l’E-Réputation à l’usage des individus

Télécharger en pdf…

Guide Pratique de l’E-Réputation à l’usage des entreprises

Télécharger en pdf…

Bonne lecture !

Et, un grand merci à Amal & Amine pour m’avoir invité à participer à ce beau projet !

Avez-vous compris la vraie nature de Facebook ?

rww

Sur ce billet très intéressant Facebook adopte le modèle d’influence de Twitter publié par RWW, je trouve ce commentaire de Fabrice Epelboin (responsable de ce blog) :

“Franchement, vou­loir avoir un tant soit peu de vie pri­vée sur Facebook de nos jours, c’est tout sim­ple­ment idiot. Ce n’est pas fait pour cela, et cela le sera de moins en moins. Si cela cor­res­pond encore à votre usage de cette pla­te­forme, il est temps d’en chan­ger et d’adapter l’usage que vous en faites, le plus tôt sera le mieux, car le risque c’est tout de même de se retrou­ver en slip au milieu de la foule du jour au lendemain.”

Je n’aurai pas su dire les choses plus simplement ! Merci Fabrice, une courte citation plein de bon sens… numérique 😉

Et vous ? Qu’en pensez-vous ?

Mise à jour du 26 septembre 2010

Un article sur 01NET :
http://www.01net.com/editorial/521254/licenciees-pour-des-propos-injurieux-sur-facebook/

Licenciées pour des propos injurieux sur Facebook
Trois salariées de SOS Femmes ont été licenciées pour faute lourde à cause d’une conversation sur leurs conditions de travail sur le réseau social. Elles ont saisi les prudhommes.

Ces 3 salariées “ne savent pas comment leur employeur a été mis au courant et, surtout, elles invoquent le caractère privé de ces échanges.”

Des échanges privés sur Facebook ? Intéressant ! 😉

Mise à jour du 10 novembre 2010

Une contribution de Frédéric Cavazza dans un de ses billets confirme ce qui précède. Voici quelques extraits :

“Le modèle économique de Facebook repose sur l’exploitation des données personnelles (ils appellent ça le graphe social pour ne choquer personne).”

“Les données personnelles sont le trésor de guerre des plateformes sociales, si ces dernières sont gratuites, il y a une contre-partie :  l’exploitation de vos données personnelles. Et alors ?”

“Facebook a BESOIN d’exploiter les données personnelles de ses membres pour pouvoir financer son activité et sa croissance. Et il en est de même pour l’ensemble des plateformes sociales gratuites. Encore une fois, je ne condamne pas ces pratiques, mais je trouve que l’attitude de Facebook est bien trop ambiguë à mon gout : l’exploitation des données personnelles n’est pas une faille de sécurité, c’est un modèle économique. Conclusion : Éduquer les internautes sur les dangers de l’exposition des données personnelles en ligne (mais également les bénéfices) devrait être une priorité pour les acteurs du web social, ou au moins un pré-requis.”